Lionel Bensemoun à la Folie

Ancien gérant de la boîte de nuit parisienne Le Baron, Lionel Bensemoun, fils de séfarades exilés d’Algérie dans les années 60, vient d’ouvrir La Folie, hôtel-résidence d’artistes à Barbizon. Un hôtel extraordinaire, une vraie folie, à la lisière de la forêt de Fontainebleau. Un lieu pluriel, où l’on dort, se cultive, échange, festoie et se régale au soleil du printemps. Cliquez ici pour plus de détails.

Evènements récents

  • Hommage à Edmond Cohen z’’l sur Kamino Sefarad, le 24 mars

Kamino sefarad, l’émission de Vidas Largas – RCJ 13, a rendu hommage le 24 mars à son Président d’honneur Edmond Cohen, qui avait succédé au fondateur de Vidas Largas Haïm Vidal Sephiha. Cliquez ici pour retrouver le podcast.

  • Prière pour la République française, au Manhattan Theatre Club
Molly Ranson et Francis Benhamou dans Prayer for the French Republic, au Manhattan Theatre Club. Crédit : Matthew Murphy 2021/via JTA

Cette pièce de Joshua Harmon met en vedette 5 générations de la famille juive française Benhamou. Elle parle de la peur très particulière que ressentent tant de Juifs français. Alors qu’ils se débattent avec leur identité (Sommes-nous français ? Sommes-nous Juifs ? Sommes-nous les deux ?) dans un contexte d’antisémitisme ambiant, le public est confronté à ces mêmes questions sur l’appartenance, l’assimilation, la continuité de la tradition et le sentiment de sécurité. Mise en scène par David Cromer, Prière pour la République française a eu un grand succès à New York du 11 janvier au 13 mars. Cliquez ici pour plus de détails.

Evénements en cours ou à venir

  • C’était la guerre d’Algérie, en replay sur FR2

France 2 a diffusé les 14 et 15 mars la série documentaire de Georges-Marc Benamou sur la guerre d’Algérie, écrite avec Benjamin Stora. Vous pouvez revoir les 5 épisodes en replay sur FR 2.

  • Appel aux juifs d’Algérie

Cécile J.Esther Guigui prépare un doctorat à l’Université Queen Mary de Londres sur la pratique de la photographie parmi les Juifs d’Algérie et son usage dans l’écriture de l’histoire coloniale. A travers la photographie, elle souhaite retracer l’expérience de la femme Juive pendant la période coloniale française et s’interroger sur la transmission d’un héritage au cours des générations. Afin d’effectuer ses recherches, elle souhaite interroger des femmes ayant vécu en Algérie. Les principaux thèmes abordés dans l’interview seront la vie au sein du foyer, les relations mère-fille à la maison, l’expérience de l’école, les activités extra-scolaires, la prise de photos dans la vie quotidienne et pour les évènements comme les mariages, et la mémoire de l’Algérie. Cliquez ici pour la contacter si vous êtes intéressé.

  • Groupe de généalogie des juifs marocains

Si vous vous intéressez à l’histoire de votre famille juive marocaine, vous vous apercevrez très vite qu’elle ne repose que sur la mémoire familiale. Or les anciens qui détiennent cette mémoire ont la fâcheuse tendance à disparaitre et à l’emporter avec eux. Si, pour la plupart, vous avez bien connu vos grands-parents, le plus souvent vous avez très peu d’information sur leurs parents, leur fratrie, leurs oncles et tantes. Les retrouver est d’autant plus difficile qu’au Maroc, l’état civil n’a été mis en place que vers 1930.

L’objectif de ce groupe Facebook créé fin 2019 par Jean-Marc Benhamou est d’inciter ses membres à créer leur arbre généalogique sur un site unique et collaboratif, Geni (https://www.geni.com/). Ce groupe est aussi un lieu de partage et d’aide pour retrouver des informations sur les familles. Il est exclusivement réservé aux personnes d’ascendance juive marocaine. Cliquez ici pour plus de détails.

  • Ecrivez vos mémoires d’exil avec la Wizo !

La Wizo vous propose un projet fédérateur autour du sujet du départ des Juifs des pays arabes entre 1948 et les années 1960 : Il s’agit de rassembler dans un recueil les souvenirs des wizéennes, qui, enfants ou adolescentes, ont dû quitter ces pays pour rejoindre la France. Les contributions sont à envoyer avant le 30 avril. Cliquez ici pour plus de détails.

  • Conférence de Georges Bensoussan le 7 avril à 19 h 30

Georges Bensoussan donne le 7 avril à 19 h 30 à la Mairie du XVIème une conférence sur les conditions et les modalités de départ des juifs du monde arabe à partir des années 1930. Né en 1952 au Maroc, Georges Bensoussan est historien. Il a écrit de nombreux livres dont Juifs du monde arabe : la question interdite. Voir notre lettre du 25 décembre 2020.

  • Michel Boujenah dans l’Avare jusqu’au 24 avril
Ma cassette…

Pour célébrer les 400 ans de Molière, allez voir l’AVARE, avec Michel BOUJENAH, mise en scène de Daniel BENOIN, au théâtre des Variétés, 70 bd Montmartre, du mercredi au samedi à 20h30 et le dimanche à 17h.

Né en 1962 à Tunis, Michel Boujenah rejoint la France en 1963 avec ses parents. Il a joué dans de nombreux films, pièces de théâtre et à la télévision.

Cliquez ici pour plus de détails.

Nouvelles lectures

  • Projet Mpumalanga, par Michèle Assouline et Stéphane Nolhart

Michèle Assouline raconte ses malheurs quand sa société d’exploitation de charbon indonésien (d’où le titre du livre) est tombée dans les griffes d’oligarques russes.  Quand tout le monde vous lâche, mais que l’avenir d’une grande entreprise est en jeu, face à une des plus grandes organisations criminelles de Russie, le pouvoir d’une femme seule est-il suffisant pour mener la bataille ? Basé sur une histoire vraie, ce roman d’aventure et de suspense est le tableau bien réel des complexités, de la force, et des appétits des petits oligarques russes affamés, qui fascinent autant qu’ils inquiètent. Quand on voit ce que fait Poutine en Ukraine et ce qu’il a fait à Bill Browder (Notice rouge, Kero, 2015), sans parler de Grozny ou Alep, plus rien ne peut nous étonner !

Fondatrice de Sparkling Capital, actuellement liquidée, Michèle Assouline a été Vice-Présidente du MEDEF Paris et Conseillère de Paris. Elle se débat actuellement dans la sombre affaire qu’elle décrypte dans ce livre à peine romancé.

AZ Editions, 2022, 246 p.

  • Elena Ferrante, A la recherche de l’amie prodigieuse, par Salomon Malka

Avec sa saga L’Amie Prodigieuse, Elena Ferrante est l’une des autrices à avoir vendu le plus de romans ces dernières années… et pourtant personne ne sait qui se cache derrière ce pseudonyme. Salomon Malka mène l’enquête pour décrypter le mystère. Grâce aux témoignages de proches, de traducteurs, d’éditeurs et de spécialistes, il tente de lever le voile sur l’un des mystères littéraires les plus fascinants de notre époque.

Né en 1949 au Maroc, Salomon Malka est journaliste et écrivain. Fondateur de RCJ, il a été directeur de l’Arche jusqu’en 2018. Il a écrit de nombreux livres dont Lire Lévinas (1984), Monsieur Chouchani (1994) ou Dieu, la République et Macron (1999).

Edition Ecriture, 2022, 240 p.

  • Les années manquantes, par Jean-Noël Pancrazi

« Les années manquantes, ce sont celles qui ont suivi mon arrivée en Métropole, à l’âge de treize ans, et dont longtemps je n’ai pas voulu me souvenir. La période où je vivais seul, dans la maison de Thuir, avec Joséphine, la grand-mère catalane, infiniment pieuse, éprise de calvaires et de processions, à laquelle les parents m’avaient confié avant de repartir en Algérie ; Noël, le fils qu’elle adorait, l’officier démobilisé, abîmé par les guerres perdues, qui, très ivre, venait s’abattre dans ses bras après ses nuits passées au Lydia, où il m’entraînait parfois. Et puis les mois après la mort de Joséphine, où je ne savais où aller, l’appartement de Perpignan devenu un ring où les parents, désaccordés depuis toujours, se déchiraient à leur retour. Il fallait que je m’en sorte. »

Né à Sétif en 1949, Jean-Noël Pancrazi a dû quitter l’Algérie en 1962 avec sa famille. Agrégé de lettres modernes et membre du jury Renaudot, il a écrit de nombreux romans depuis La Mémoire brûlée (1979) jusqu’à La Montagne (2012), où il raconte la mort de six camarades assassinés dans la montagne pendant la guerre d’Algérie.

Gallimard, 2022, 112 p.

  • Les murs des asiles sont dans le mauvais sens, par Valéry Zeitoun

« Notre premier ministre rouvre les stations de ski mais pas les remontées mécaniques. Les restaurants sont fermés mais pas les clubs échangistes. L’origine du covid 19 est toujours officiellement due à un type qui aurait clapé un pangolin ou une chauve-souris. Des wokes veulent détruire les statues de Colbert et de Napoléon, ainsi que la langue française. L’assassin de Sarah Halimi ne sera pas jugé rapport à ce qu’il a fumé trop d’herbe le pauvre… » En réunissant, dans cet ouvrage, une sélection des événements de 2021 consignés dans mon journal de bord, j’ai repensé à la phrase pleine de bon sens de ma grand-mère : « Les murs des asiles sont dans le mauvais sens ».

Producteur de musique, personnage de télé, animateur radio, Valéry Zeitoun est né en 1966 à Pantin d’un père juif tunisien et d’une mère goy qui ont dû quitter la Tunisie en 1963. Ceci est son premier livre.

Chroniques 2021, 425 p.

Bonnes lectures !

Hubert Lévy-Lambert, Président fondateur d’Amussef

Categories: Newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.