La prochaine fois, ce sera Audrey Azoulay ? Inspirée par Jean-Jacques Goldman, Elisabeth Borne recommande aux petites filles d’aller au bout de leurs rêves. Mais elles risquent de trouver surtout d’énormes dettes quand elles se réveilleront. Car, quand les bornes sont franchies, il n’y a plus de limite, disait un autre ashkénaze, Pierre Dac. Nous lui avons donc fait dédicacer le Livre noir des gaspillages afin qu’elle y mette très vite des bornes…

Evènements récents

  • Pèlerinage de la Ghriba !
Ghriba (c) France 24

Des centaines de pèlerins juifs ont afflué mercredi 17 mai, à la synagogue de la Ghriba, à l’occasion de Lag ba’Omer, après deux ans d’interruption en raison de l’épidémie. La Tunisie comptait avant l’indépendance en 1956 plus de 100 000 juifs, aujourd’hui quelques centaines… 

  • Mort de Nessim Gaon
Nessim Gaon (c) Martial Trezzini/Keystone

Né en 1922 à Khartoum (Soudan) dans une famille séfarade originaire de Turquie, Nessim Gaon vient de mourir à Genève à l’âge de 100 ans. Grand philanthrope, magnat de l’immobilier avec la société Noga, il a été président de la Fédération sépharade mondiale, vice-président du Congrès juif mondial et président du conseil de direction de l’Université Ben Gourion de Beersheva.

Evénements en cours ou à venir

  • SUR LES PAS DE FRANK SINATRA, AVEC JACQUES BENHAMOU le 22 mai à 17 h

La Coopération Féminine fait revivre les chansons du célèbre crooner Frank Sinatra avec le groupe Five O’Clock Jazz Group de Jacques Benhamou. Un concert-événement à ne pas rater ! Dimanche 22 mai à 17h à l’Espace Rachi, 39 rue Broca.

Cliquez ici pour plus de précisions.

  • Atelier de cuisine judéo-espagnole, le 23 mai à 15 h
mantecaos

Lundi 23 mai de 15h à 18h, venez apprendre à faire des mantecaos et des biskotchos avec Bella Clougher. Vous les emporterez avec vous. Rendez-vous au centre Medem, 52 rue René Boulanger. . Cliquez ici pour plus de détails.

  • L’Orienbal le 24 mai au centre Mandapa

L’OrienBal fait revivre l’âge d’or des cabarets orientaux parisiens des années 40 et 50 à travers des chansons d’artistes originaires d’Algérie et d’Egypte. Revivez le parcours musical des maîtres des chansons populaires en langues arabe et francarabe. Les rythmes maghrébins côtoient les rythmes latins, cubains, argentins … Avec Yaël Morciano: chant et clarinette, Charles Rappoport: violon et mandoline, Gheorghe Ciumasu: accordéon, Matis Regnault: contrebasse, François Collombon: percussions.

Centre Mandapa, 6 rue de Wurtz, le 24 mai à 20 h 30. Cliquez ici pour réserver.

  • Les manuscrits de la Mer morte, par Georges-Elia Sarfati, les 25 mai et le 1er juin

En 1947, dans le désert de Judée, aux abords de la Mer Morte, furent découverts dans des jarres, des milliers de manuscrits, témoins de l’état du judaïsme avant la conquête romaine du Moyen Orient. Cette découverte a renouvelé la compréhension de la littérature biblique, de sa genèse, antérieurement à la canonisation des textes, de la tradition du judaïsme rabbinique et de la formation du christianisme. Comment se présentent ces textes ?  Qui en sont les rédacteurs ? Comment appréhender leur diversité doctrinale ? Quels liens entretiennent-ils avec le canon de la Bible hébraïque ? Quelles sont les conceptions véhiculées par les « écrits sectaires », durablement attribués aux « Esséniens » ? Telles sont certaines des questions qui se posent et auxquelles tente de répondre ce cycle de 4 conférences de Georges-Elia Sarfati qui se termine le 25 mai et le 1er juin dans le cadre de l’Institut Elie. Wiesel.

Cliquez ici pour plus de détails.

  • Gala Vinogradova au Studio Hébertot jusqu’au 28 mai

Originaire du Caucase, Gala est Docteur de l’École Polytechnique ! Seule en scène, elle a créé au Théâtre dans le Etoiles et au Théâtre de Nesle un spectacle sur Audrey Hepburn et Anne Frank : Le journal d’Audrey, Cet émouvant spectacle reprend au Studio Hébertot, 78 bd des Batignolles, 01 42 93 13 04, les vendredis et samedis à 21 h, jusqu’au 28 mai. Courez-y vite si vous ne l’avez pas encore vue ! Cliquez ici pour réserver.

  • Sarah Biasini lit Albert Cohen le 2 juin à 20 h à l’espace Rachi
Sarah Biasini lit Albert Cohen
 
« L’amour du prochain réclame des poètes qui savent donner leur unique manteau ». A l’occasion des 40 ans de la mort d’Albert Cohen, le Centre d’Art et de Culture et le FSJU rendent hommage à cet écrivain, dramaturge et poète à la renommée mondiale, auteur de l’immortelle Belle du Seigneur. Fille de Romy Schneider, Sarah Biasini est actrice et historienne d’art. Cliquez ici pour réserver.
  • Juifs et musulmans, une histoire partagée, jusqu’au 17 juillet au Musée de l’Immigration

La France est aujourd’hui le pays d’Europe qui compte les populations juives et musulmanes les plus importantes du continent. Une histoire française qui naît dans l’espace colonial du Maghreb et se poursuit en France métropolitaine depuis les années 1960. Cette exposition présente des documents, des œuvres d’art, des objets et des récits. Ils narrent cette histoire et la manière dont l’État français a pris part à cette relation. Après avoir partagé les mêmes langues et la même culture pendant près d’un millénaire, les juifs et les musulmans du Maghreb voient leur destin collectif bouleversé par la colonisation française. Rapprochement au sein d’une même communauté de destin ou séparation selon différentes lignes de fracture, cette exposition – dont le commissaire général n’est autre que Benjamin Stora, « a pour but de contribuer au vivre ensemble. » déclare Sébastien Gökalp, directeur du Musée. A vous de juger ! Cliquez ici pour plus de détails.

  • Festival des cultures juives du 12 au 27 juin

Du 12 au 27 juin, 30 événements pluridisciplinaires vous invitent à découvrir de grandes figures inspirantes qui ont marqué de leurs empreintes, de leur talent, de leur vision, la fabuleuse aventure des cultures juives mais aussi les multiples influences et métissages qui ont irrigué une histoire à la fois singulière et plurielle. Notez en particulier une exposition sur la diaspora portugaise, une exposition à la galerie Saphir, des chants sacrés d’Algérie, une journée judéo-espagnole le 23 et un concert de clôture avec DUDU TASSA & THE KUWAITIS. Cliquez ici pour lire le programme complet.

Nouvelles lectures

  • Alyah, par Eliette Abécassis

Il y a quelques années, je sortais dans la rue avec une étoile de David autour du cou. J’étais fière de m’appeler Esther Vidal et je ne baissais pas la voix pour dire mon nom. Nous n’étions pas en danger dans la ville. Ni agressées à la sortie de l’école, de la synagogue, ou chez soi. Traiter quelqu’un de « sale juif » était un tabou. Je ne pensais pas qu’il pût y avoir dans Paris des manifestations contre les juifs. A vrai dire, je n’aurais même pas imaginé que l’on puisse entendre, lors d’une manifestation : « A mort les juifs. » Ecrit après les attentats de 2015, ce livre largement autobiographique est malheureusement toujours d’actualité.

Normalienne et agrégée de philosophie, Éliette Abécassis est née en 1969 à Strasbourg au sein d’une famille juive orthodoxe marocaine très pratiquante. Elle a écrit de nombreux livres dont Qumran (1996), La répudiée (2000), Le Livre des passeurs (2007, avec son père Armand), Sépharade (2009), Et te voici permise à tout homme (2011), L’Envie d’y croire ; journal d’une époque sans foi (2019) et Instagrammable (2021, notre lettre du 2 avril 2021).


Albin Michel, 2015, 246 p.

  • Suivre Pauline, par Sidney Cohen

Comment suivre Pauline ? Suivre se dit d’un médecin pour son patient. Mais avec Pauline, la suivre, cela voulait dire courir derrière elle ou s’accrocher à sa roue pour rester en sa compagnie, ne pas être lâché ni la lâcher sur le long parcours, frénétique, chaotique, à donner parfois le vertige, que nous avions entrepris de faire ensemble. Elle l’avait réclamé instamment alors qu’elle n’était que rébellion devant toute démarche instituée et toute contrainte, comme l’exigeait le mode de relation que je pouvais lui proposer en tant que psychanalyste. Nous nous sommes pourtant engagés pour un cheminement qui a duré plusieurs années, émaillé de multiples événements, rebondissements, interruptions, traversé par tous les états d’âme possibles de part et d’autre, entre attachement et rejet, entre espoir et découragement. Le tout était d’une richesse et d’une densité qui pouvaient laisser croire que Pauline allait sortir de son marasme. ..

Psychiatre, psychanalyste (SPP) à Grenoble, Sidney Cohen a été notamment responsable d’une unité de psychothérapie psychanalytique de service public, le PARI, où Pauline a été « suivie ».

Fauves Ed. 2021, 248 p.

  • Le lac magique, par Yaël Cojot-Goldberg

C’est un lac au Canada où, le matin, seules les femmes ont le droit de se baigner. A la faveur de ce rituel, le temps d’un été inoubliable, l’auteure renoue avec une féminité jusqu’ici contrariée. Est-ce la beauté réparatrice de la nature ? Le lien avec ces femmes bavardant sur les rochers ? Tout ce qui lui faisait fait peur – partager un repas avec des inconnus, nager la tête sous l’eau, dire les choses et mener sa vie – semble désormais possible.

Le lac magique est un des 4 livres sélectionnés pour le Grand prix de l’Héroïne qui sera remis par Madame Figaro en juin.

Yael Cojot-Goldberg est scénariste et réalisatrice. Elle a travaillé pour Mk2 et pour le Mémorial de la shoah. Son père Michel Cojot-Goldberg s’est illustré en approchant Klaus Barbie en Bolivie en 1975 et en étant passager de l’avion Air France détourné à Entebbe en 1976. Cliquez ici pour plus de détails.

Seuil, 2022, 204 p.

  • Mémoires d’exil, par des Wizéennes, préface d’Aldo Naouri et Stéphane Amar.

La WIZO a lancé en mars un projet fédérateur autour du sujet du départ des Juifs des pays arabes entre 1948 et les années 1960 : rassembler dans un recueil les souvenirs des wizéennes, qui, enfants ou adolescentes, ont dû quitter ces pays pour rejoindre la France. Ce beau projet est devenu réalité : un livre composé de récits écrits par des Wizéennes et leurs proches dans lequel elles racontent leur exil d’Algérie, d’Egypte, du Maroc, de Tunisie et du Liban. Les textes émouvants sont des récits personnels mais l’ensemble de l’ouvrage prend une valeur de témoignage pour lutter contre l’oubli.

Wizo, 2022, 289 p. Cliquez ici pour l’acheter.

Bonnes lectures !

Hubert Lévy-Lambert, Président fondateur d’Amussef

Categories: Newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *