Ne manquez pas le numéro de septembre-octobre de l’Arche, qui contient un volumineux dossier de 70 pages sur les juifs d’Algérie, de l’antiquité à l’indépendance. Ouvert par un article du grand rabbin Alain Goldmann, sobrement intitulé « Une valise pour seul bagage », ce dossier richement illustré comprend un dépliant chronologique de 4 pages et des articles de Rachel Binhas, Ddier Nebot, Jean-Frédéric Schaub, Valérie Assan, Emmanuel Debono, Joëlle Allouche-Benayoun, Georges Ayache, Frédéric Fogacci, Colette Zytnicki, Emmanuelle Adda, Elisabeth Schemla, Alain Bentolila, Perrine Simon-Nahum, Jean-Pierre Elkabbach, Jacques Attali, Danielle Cohen-Levinas, Hervé Roten, Enrico Macias…

Pour verser votre contribution à Amussef, cliquez ici.

Evénements en cours ou à venir

  • Journées portes ouvertes à l’Ecuje, les 12 septembre et 3 octobre

Découvrez en avant-première la programmation culturelle de la saison 2021/2022 de l’ECUJE et du programme de l’Institut Elie Wiesel. Cliquez ici pour plus de détails.

  • Une autre idée du monde, film de BHL et Marc Roussel le 12 septembre à 20 h 55
Avant première d’Une autre idée du monde à l’Arlequin le 10 juin

Nigéria, Ukraine, Somalie, Grèce, Bangladesh, Kurdistan, Libye, Afghanistan… Pendant que l’Occident se confine dans la peur d’un virus inconnu, Bernard-Henri Lévy se rend sur le terrain à la rencontre de femmes, d’hommes et d’enfants qui n’ont pas attendu la Covid pour être malmenés par la vie, la guerre, l’exode, la pauvreté, la faim et devenir les damnés de la Terre d’aujourd’hui. Tantôt reportage de guerre, tantôt témoignage sur les plus déshérités d’entre nous. Passé en juin sur Canal +, ce film choc passe le 12 septembre à 20 h 55 sur la 5.

  • Grande Soirée « Hazanout Constantinoise », dimanche 12 à 19 h

A l’initiative du « Grand Rassemblement des juifs du Constantinois » Héritage et Patrimoine, cette grande soirée de Hazanout Constantinoise pour partager la liturgie des fétes de Tishri
avec plus d’une dizaine de Chanteurs, Hazanim, Paytanim, « rossignols » etc…  Cliquez ici pour vous inscrire et recevoir le lien zoom.

  • Comment les juifs du Moyen-Orient peuvent récupérer leurs biens ? 14 septembre à 20 h 30

Le départ des pays arabes de près d’un million de réfugiés juifs dans la seconde moitié du 20e siècle a entraîné l’abandon ou la saisie de leur patrimoine – dossiers, archives, documents, objets. Cependant, les gouvernements arabes prétendent maintenant que le patrimoine des exilés leur appartiendrait ! Que dit le droit international sur le sujet, quelles sont les chances que le patrimoine juif soit restitué à ses propriétaires légitimes, et quelles voies – légales ou non – leur sont ouvertes ?

Débat organisé par Harif le 14 septembre à 20 h 30 en collaboration avec le Centre Simon Wiesenthal (Europe), avec Carole Basri, militante pour les archives juives irakiennes, Yves Fedida, militant pour l’héritage juif égyptien, Bruce Montgomery, expert universitaire en archives perdues, ainsi que plusieurs juristes éminents. Cliquez ici pour plus de détails.

  • Salon du livre du Mémorial de la Shoah, du 17 au 19 septembre

Pour cette 4e édition du Salon du livre, le thème de la famille, pris au sens large avec les multiples tiroirs que le terme recèle, tiendra une place centrale. Durant trois jours, de nombreux événements sont programmés dans l’ensemble des espaces du Mémorial : grande librairie à ciel ouvert sur le parvis, rencontres, signatures, lectures, braderie de livres… En présence de Laurence Benaïm, Luc Brunschwig, Manuel Carcassonne, Loïc Chevallier, Boris Cyrulnik, Stephen Desberg, Antoine Houcke, Étienne Le Roux, Danièle Laufer, Carole Matheron, Didier Pasamonik, Stéphane Pesnel, Cécile Rochman, Cécile Rousselet, Philippe Sands, Camille de Toledo, Alexandre Thabor, Stéphanie Trouillard, Emilio Van der Zuiden, Valérie Villieu, Anne Wachsmann , Corinne Welger, Nathalie Zajde

  • Coupable, avec Richard Anconina, jusqu’au 30 décembre

Une nuit de garde au commissariat de Lille, Pascal reçoit un étrange appel d’une femme en danger. La communication est subitement coupée. Prêt à tout pour sauver cette voix dans la nuit, Pascal bascule dans une course effrénée contre la montre. 

Mise en scène par Jérémie Lippmann, Coupable est une adaptation du thriller danois The Guilty, réalisé par Gustav Möller.

Né en 1953 dans une famille juive d’origine marocaine, récompensé par deux Césars, Richard Anconina a tourné dans de nombreux films à succès, dont Tchao pantin, Itinéraire d’un enfant gâté ou La vérité si je mens, mais il n’était pratiquement jamais monté sur les planches. Voir son interview par Nathalie Simon dans le Figaro du 2 septembre.

Studio Marigny, jusqu’au 30 décembre

  • Concert de Dafné Kritharas le 10 octobre

Retenez la date du dimanche 10 octobre pour assister au grand concert de Dafné Kritharas organisé par Aki Estamos à l’Alhambra dans le cadre des Journées européennes de la Culture et du Patrimoine juifs. Vous pouvez réserver vos places en cliquant sur ce lien.

  • Juifs et musulmans, une histoire partagée, les 16 et 23 novembre et le 30 janvier

Ce parcours croisé mahJ-IMA propose de faire découvrir la richesse du patrimoine commun aux cultures juive et musulmane, avec Yaële Baranes, conférencière du mahJ, et Élodie Roblain, conférencière de l’IMA. Cliquez ici pour plus de détails.

  • Commémoration des exils, le 28 novembre à 14 h

La journée de commémoration de l’exil des juifs des pays arabes, organisée par Amussef, aura lieu dimanche 28 novembre de 14 h à 19 h, dans la salle des fêtes de la Mairie de Paris Centre, rue Eugène Spueller (ancienne mairie du 3ème). Ariel Weil, maire de Paris Centre, ouvrira les débats. Plus de détails dans une prochaine lettre.

  • Juifs d’Orient, une histoire plurimillénaire, du 24 novembre au 13 mars

Dans le prolongement des expositions « Hajj, le pèlerinage à La Mecque » en 2014 et « Chrétiens d’Orient, 2000 ans d’histoire » en 2017, l’IMA poursuit sa trilogie consacrée aux religions monothéistes dans le monde arabe avec une exposition exceptionnelle dédiée à l’histoire des communautés juives d’Orient. Cliquez ici pour plus de détails.

  • Juifs du Maroc : le départ et les liens, le 9 janvier de 11 h à 21 h 30

Le mahJ présente le 9 janvier à partir de 11 h quatre films qui abordent les raisons et les circonstances du départ des juifs du Maroc et témoignent de leur lien indéfectible avec leur pays d’origine : Zaiza, Dans tes yeux je vois mon pays, Juifs marocains, destins contrariés et Un brin de chance. Cliquez ici pour plus de détails.

  • Juifs du monde arabe, pourquoi sont-ils partis ? les 18, 19 et 20 janvier

Coordonné par Claire Marynower (Pacte / Institut universitaire de France) et Joseph Hirsch (mahJ), ce colloque à l’auditorium du mahJ se propose de rouvrir le dossier du départ des juifs du monde arabe, dans une perspective comparative éloignée des usages politiques de l’histoire, en abordant notamment l’histoire longue des incidents entre juifs et musulmans au Maghreb et au Moyen-Orient ainsi que le rôle des idéologies nationalistes arabe et sioniste, et en analysant le rôle de multiples acteurs politiques dans le processus des départs. Cliquez ici pour plus de détails.

Lectures de rentrée

  • L’esprit des mots, dirigé par Alain Bentolila, Paule-Henriette Lévy et Brigitte Rozen

Avec des contributeurs aussi variés que Stéphane Bern, Ariel Goldmann ou Anne Sinclair, les auteurs de ce dictionnaire ne cachent pas qu’il est subjectif.  Chaque mot a sa propre identité, pétrie des interprétations singulières que chacun lui prête… Au-delà de la définition commune qu’en donne le dictionnaire, les mots provoquent en nous des émotions, des images, des sensations uniques, en fonction de notre histoire et de notre vie. Les femmes et les hommes qui ont contribué à ce livre ne sont pas lexicographes, ce sont des amoureux des mots. Ils viennent de mille horizons – l’art, la politique, l’histoire, la science –, ils ont mille passions, des croyances différentes, des convictions parfois opposées. Certains sont des personnalités connues et reconnues, d’autres le sont moins, et pourtant, ensemble, ils sont parvenus à construire un dictionnaire collectif à la fois divers et cohérent, dans une volonté partagée d’apporter chacun sa brique à la tour de Babel… Tous les mots ne s’y trouvent pas, et certains mots possèdent plusieurs définitions, car chaque auteur a eu carte blanche.

Né en 1949 à Relizane, Alain Bentolila est linguiste et professeur à l’université Paris Descartes. Il a écrit une vingtaine d’ouvrages. Il est aussi éditorialiste dans l’Arche. Plus de détails dansnotre lettre du 14 mai. Paule-Henriette Lévy est directrice de la rédaction de l’Arche. Brigitte Rozen est avocate et éditorialiste sur RCJ.

First éditions, 2021,

  • Abraham, un héros de notre temps, par Paul Ohana et Marcus Elhadad

Une lecture en sept thèmes, à deux voix. Abraham n’est un héros que par la force intérieure qui l’anime. Dans les situations les plus difficiles, Abraham ne s’impose ni par les armes, ni par le pouvoir, il ne s’impose que parce qu’il a choisi la paix et la justice, un modèle de vie auquel sont attachés les hommes de bonne volonté.

Consultant d’origine marocaine, Paul Ohana a commencé sa carrière au Maroc en tant que responsable de l’évaluation de projets de développement industriel. Il est Ingénieur de l’Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications, titulaire d’une maîtrise de sciences économiques, diplômé de l’International Marketing Institute (Harvard Business School) et du Management Program for Executives (Pittsburgh Graduate School of Business).

Marcus Elhadad est inspecteur d’académie honoraire, enseignant de français, d’arabe classique et d’hébreu, inspecteur et formateur en charge de programmes de formations d’enseignants à l’Éducation Nationale.

Editions Tsel, 2021, 150 p.

CONTRIBUEZ A AMUSSEF !

Le MUSSEF s’est donné comme devoir d’entretenir la mémoire des juifs du monde séfarade, méditerranéen et oriental, exilés au milieu du siècle dernier. Sa raison d’être est de raconter leur histoire et leur souffrance et d’en faire un exemple universel d’ouverture et de tolérance. Cliquez ici pour plus de détails sur ce magnifique projet.

Adhérez à Amussef ou renouvelez votre adhésion pour 2021. Votre cotisation ne vous coûte qu’un tiers après impôt. 

Vous êtes Membre actif avec 50 €. Vous pouvez aussi être Donateur (100 €) ; Bienfaiteur (300 €) ; Mécène (1000 €) ; Fondateur (10.000 €) ; Parrain (50.000 €), membre du Cercle Maïmonide (à partir de 100.000 €).

Pour contribuer à Amussef, le plus simple est d’utiliser Hello Asso

Merci d’avance et bonnes fêtes !

 Hubert Lévy-Lambert, Président d’Amussef

LA MEMOIRE VIVE DES COMMUNAUTES JUIVES DU MONDE SEFARADE, MEDITERRANEEN ET ORIENTAL

 Instagram Facebook  Twitter LinkedIn Youtube

Categories: Newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *