Ce que l’histoire sépare, la musique le répare… 1962: une délivrance pour certains, une déchirure pour d’autres. Les formes prises par l’exode puis par l’exil, à la fois psychologique et physique sont renforcées par une impossibilité de retour dans un pays tant aimé sinon adulé. ExilOfoN présente la trajectoire émotionnelle vécue par de nombreux chanteurs originaires d’Algérie depuis 60 ans.

Pour voir ou revoir la magnifique soirée du 12 septembre dédiée aux prières des fêtes de Tishri dans la tradition de Constantine, cliquez ici !

Pour verser votre contribution à Amussef, cliquez ici.

Evénements en cours ou à venir

  • L’Orienbal, le 18 septembre à 20 h 30 à l’atelier Coriandre

Yael Morciano, directrice artistique de la compagnie Transmosaïk vous invite à découvrir lL’OrienBal qui rend hommage aux artistes originaires d’Algérie qui ont animé les cabarets parisiens orientaux des années 30 à 60. Ils modernisent l’héritage traditionnel andalou et développent des styles musicaux à la mode venus des Amériques ou d’Europe.   

Le 18 septembre à 20h30 à l’Atelier Coriandre. Cliquez ici pour réserver. Tarif réduit pour les membres d’Amussef. 

  • Salon du livre du Mémorial de la Shoah, du 17 au 19 septembre

Pour cette 4e édition du Salon du livre, le thème de la famille, pris au sens large avec les multiples tiroirs que le terme recèle, tiendra une place centrale. Durant trois jours, de nombreux événements sont programmés dans l’ensemble des espaces du Mémorial : grande librairie à ciel ouvert sur le parvis, rencontres, signatures, lectures, braderie de livres… En présence de Laurence Benaïm, Luc Brunschwig, Manuel Carcassonne, Loïc Chevallier, Boris Cyrulnik, Stephen Desberg, Antoine Houcke, Étienne Le Roux, Danièle Laufer, Carole Matheron, Didier Pasamonik, Stéphane Pesnel, Cécile Rochman, Cécile Rousselet, Philippe Sands, Camille de Toledo, Alexandre Thabor, Stéphanie Trouillard, Emilio Van der Zuiden, Valérie Villieu, Anne Wachsmann , Corinne Welger, Nathalie Zajde

  • Exilofon, le 25 septembre à l’atelier Coriandre

Exilofon fait revivre 60 ans d’exil à travers des chansons d’interprètes originaires d’Algérie et réhabilite la trajectoire émotionnelle vécue par près de 140.000 personnes. La formation orchestrale composée de quatre artistes (Yaël Morciano: mise en scène & chant, Emmeline Planche: violoncelle, Thibault Walter: piano, Tony Giannotta: percussions) donne l’occasion de revenir sur l’œuvre de chanteuses et chanteurs juifs originaires d’Algérie. Cliquez ici pour un aperçu du spectacle.

  • Coupable, avec Richard Anconina, jusqu’au 30 décembre

Une nuit de garde au commissariat de Lille, Pascal reçoit un étrange appel d’une femme en danger. La communication est subitement coupée. Prêt à tout pour sauver cette voix dans la nuit, Pascal bascule dans une course effrénée contre la montre. 

Mise en scène par Jérémie Lippmann, Coupable est une adaptation du thriller danois The Guilty, réalisé par Gustav Möller.

Né en 1953 dans une famille juive d’origine marocaine, récompensé par deux Césars, Richard Anconina a tourné dans de nombreux films à succès, dont Tchao pantin, Itinéraire d’un enfant gâté ou La vérité si je mens, mais il n’était pratiquement jamais monté sur les planches. Voir son interview par Nathalie Simon dans le Figaro du 2 septembre.

Studio Marigny, jusqu’au 30 décembre

  • Journée portes ouvertes à l’Ecuje, le 3 octobre

Découvrez la programmation culturelle de la saison 2021/2022 de l’ECUJE et du programme de l’Institut Elie Wiesel. Cliquez ici pour plus de détails.

  • Concert de Dafné Kritharas le 10 octobre

Retenez la date du dimanche 10 octobre pour assister au grand concert de Dafné Kritharas organisé par Aki Estamos à l’Alhambra dans le cadre des Journées européennes de la Culture et du Patrimoine juifs. Vous pouvez réserver vos places en cliquant sur ce lien.

  • Juifs et musulmans, une histoire partagée, les 16 et 23 novembre et le 30 janvier

Ce parcours croisé mahJ-IMA propose de faire découvrir la richesse du patrimoine commun aux cultures juive et musulmane, avec Yaële Baranes, conférencière du mahJ, et Élodie Roblain, conférencière de l’IMA. Cliquez ici pour plus de détails.

  • Commémoration des exils, le 28 novembre à 14 h

La journée de commémoration de l’exil des juifs des pays arabes, organisée par Amussef, aura lieu dimanche 28 novembre de 14 h à 19 h, dans la salle des fêtes de la Mairie de Paris Centre, rue Eugène Spueller (ancienne mairie du 3ème). Ariel Weil, maire de Paris Centre, ouvrira les débats. Plus de détails dans une prochaine lettre.

  • Juifs d’Orient, une histoire plurimillénaire, du 24 novembre au 13 mars

Dans le prolongement des expositions « Hajj, le pèlerinage à La Mecque » en 2014 et « Chrétiens d’Orient, 2000 ans d’histoire » en 2017, l’IMA poursuit sa trilogie consacrée aux religions monothéistes dans le monde arabe avec une exposition exceptionnelle dédiée à l’histoire des communautés juives d’Orient. Cliquez ici pour plus de détails.

  • Juifs du Maroc : le départ et les liens, le 9 janvier de 11 h à 21 h 30

Le mahJ présente le 9 janvier à partir de 11 h quatre films qui abordent les raisons et les circonstances du départ des juifs du Maroc et témoignent de leur lien indéfectible avec leur pays d’origine : Zaiza, Dans tes yeux je vois mon pays, Juifs marocains, destins contrariés et Un brin de chance. Cliquez ici pour plus de détails.

  • Juifs du monde arabe, pourquoi sont-ils partis ? les 18, 19 et 20 janvier

Coordonné par Claire Marynower (Pacte / Institut universitaire de France) et Joseph Hirsch (mahJ), ce colloque à l’auditorium du mahJ se propose de rouvrir le dossier du départ des juifs du monde arabe, dans une perspective comparative éloignée des usages politiques de l’histoire, en abordant notamment l’histoire longue des incidents entre juifs et musulmans au Maghreb et au Moyen-Orient ainsi que le rôle des idéologies nationalistes arabe et sioniste, et en analysant le rôle de multiples acteurs politiques dans le processus des départs. Cliquez ici pour plus de détails.

Lectures de rentrée

–        Pourquoi les juifs marocains ne peuvent être considérés comme victimes de la Shoah, par Lyn Julius ?

JNS (Jewish News Syndicate), 15 septembre 2021. Cliquez ici pour lire l’article entier.

Lyn Julius est une journaliste britannique. Elle est co-fondatrice de Harif, l’Association britannique des Juifs du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Ses parents ont dû fuir l’Irak en 1950. C’est ma rencontre avec son livre sur le stand de Jean-Loup Msika au salon du livre de la Licra de 2018 qui est à l’origine de mon intérêt pour les juifs exilés des pays méditerranéens et orientaux. Cf notre lettre du 25 décembre 2020.

Lyn Julius a aussi écrit un important article sur les juifs d’Algérie pour Morial : Comment l’Algérie a perdu ses juifs

–        Sept intelligences pour révéler votre leadership et construire le monde de demain, par Sylvaine Messica

Nous vivons dans un monde complexe, dominé par les normes, dont la crise sanitaire tout à fait inédite liée à la pandémie du Covid-19 a révélé bien des failles et des limites, mais aussi un urgent besoin de changement. Et si, pour transformer le monde, il fallait aussi transformer notre façon de concevoir le leadership, et, pour cela, mobiliser d’autres intelligences que celle à laquelle nous avons recours d’ordinaire ? Car si nous connaissons et utilisons l’intelligence rationnelle, mise en avant dès les bancs de l’école, il existe pourtant d’autres intelligences qui mériteraient, elles aussi, selon Sylvaine, d’être explorées et valorisées.

Sylvaine Messica est fondatrice et dirigeante du cabinet En Haut de l’Affiche. Conférencière professionnelle, formatrice en prise de parole, en innovation et en cohésion d’équipe, elle est aussi certifiée en improvisation appliquée et publie régulièrement sur LinkedIn, où ses articles sont très suivis. Sylvaine a écrit plusieurs livres dont La puissance de la spontanéité (notre lettre du 30 janvier). Voir aussi son interview pour le Mussef.

CONTRIBUEZ A AMUSSEF !

Le MUSSEF s’est donné comme devoir d’entretenir la mémoire des juifs du monde séfarade, méditerranéen et oriental, exilés au milieu du siècle dernier. Sa raison d’être est de raconter leur histoire et leur souffrance et d’en faire un exemple universel d’ouverture et de tolérance. Cliquez ici pour plus de détails sur ce magnifique projet.

Adhérez à Amussef ou renouvelez votre adhésion pour 2021. Votre cotisation ne vous coûte qu’un tiers après impôt. 

Vous êtes Membre actif avec 50 €. Vous pouvez aussi être Donateur (100 €) ; Bienfaiteur (300 €) ; Mécène (1000 €) ; Fondateur (10.000 €) ; Parrain (50.000 €), membre du Cercle Maïmonide (à partir de 100.000 €).

Pour contribuer à Amussef, le plus simple est d’utiliser Hello Asso

Merci d’avance et bonne année 5782 !

 Hubert Lévy-Lambert, Président d’Amussef

LA MEMOIRE VIVE DES COMMUNAUTES JUIVES DU MONDE SEFARADE, MEDITERRANEEN ET ORIENTAL

 Instagram Facebook  Twitter LinkedIn Youtube

Categories: Newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *