• Décès de Maurice Lévy, créateur de la Cité des sciences, le 13 avril
La Cité des Sciences (c) Cultival.fr

Né en 1922 à Tlemcen, Maurice Lévy avait passé une licence de mathématiques et de physique à l’Université d’Alger, puis un DES d’optique avant de poursuivre ses études en France. Après une brillante carrière de chercheur et d’enseignant en physique théorique en France et à l’étranger, il avait dirigé le CNES de 1973 à 1976 avant de se voir confier par Valéry Giscard d’Estaing l’étude de l’installation dans les anciens abattoirs de la Villette d’un musée scientifique. Ouvert en 1986 sous la présidence de François Mitterrand, il l’a dirigé jusqu’en 1987.

  • Décès de Jean-Paul Fitoussi, économiste, le 15 avril
Jean-Paul_Fitoussi Par Andreas Caranti (Trente)

Né en 1942 à La Goulette, dans la banlieue de Tunis, Jean-Paul Fitoussi était docteur d’État en sciences économiques et agrégé des disciplines juridiques, politiques et de gestion. Spécialiste des questions d’inflation et de chômage, il a enseigné l’économie depuis 1968 dans différentes institutions en France et à l’étranger. Il a présidé l’OFCE de 1989 à 2010.

  • Nathalie Azoulai et David Bessis sur Répliques le 23 avril
David Bessis et Nathalie Azoulai, chez Alain Finkielkraut, pour Répliques, avril 2022• (c) Corinne Amar – Radio France

Alain Finkielkraut a organisé le 23 avril sur France Culture une rencontre croisée au cœur de deux univers, celui des lettres et celui des mathématiques, avec Nathalie Azoulai (La fille parfaite, notre lettre du 14 janvier) et David Bessis (Mathematica, notre lettre du 4 février). Cliquez ici pour revoir l’émission.

  • Conférence de Alain de Toledo sur les Judéo-espagnols déportés, le 26 avril

Alain de Tolédo, président de l’association Muestros Dezaparesidos qui fédère l’ensemble des associations judéo-espagnoles de France, a fait cette conférence en partenariat avec le Mémorial de la Shoah, où tous les entretiens et documents ont été déposés, à la Maison des Seniors et de la Culture Bluma Fiszer 1 ter rue Charles Baudelaire PARIS.

Evénements en cours ou à venir

  • Cœurs vaillants, de Mona Achache et Valérie Zenatti, avec Camille Cottin, au cinéma le 11 mai

COEURS VAILLANTS retrace l’odyssée de 6 enfants juifs cachés pendant la guerre, partis trouver refuge là où personne ne pense à aller les chercher… dans le château et le parc du domaine de Chambord, au milieu des œuvres d’art cachées du Louvre. Les personnages adultes du film sont inspirés de certaines figures de la Résistance et de la protection des œuvres d’art, comme Rose Valland, conservatrice au musée du Jeu de Paume, Jacques Jaujard, directeur des musées nationaux et Pierre Schommer, responsable du dépôt de Chambord. La grand-mère de Mona Achache, réalisatrice du film, a été une enfant cachée pendant la guerre.

  • Conférence de Sylvia Serruya et Claire Rubinstein, le 11 mai à 19 h 30 à la Mairie du XVIIème

Cette conférence porte sur les périples méditerranéens et l’exil des juifs d’AFN, Tétouan et Sousse. (Nous avons parlé de Moïse de Tétouan, de Sylvia Serruya, dans notre lettre du 20 novembre). Inscriptions par SMS auprès de Claude Errera, SHJT, 06 07 36 41 87.

  • Exilonde le 15 mai à 17 h à la Comédie Nation

Avec Yaël Morciano, Emmeline Planche, Thibault Walter et Tony Giannotta, Exilonde, une production Transmosaïk, fait revivre 60 ans d’exil à travers des chansons d’interprètes Algériens et réhabilite la trajectoire émotionnelle vécue par près de 140.000 personnes. L’orchestre donne l’occasion de revenir sur l’œuvre de chanteuses et chanteurs qui expriment leur vision du pays et leur ressenti après leur départ d’Algérie. 

Théâtre de la Comédie Nation, 77 rue de Montreuil, le 15 mai à 17 h. Cliquez ici pour réserver.

  • Les manuscrits de la Mer morte, par Georges-Elia Sarfati, les 11, 18 et 25 mai et le 1er juin

En 1947, dans le désert de Judée, aux abords de la Mer Morte, furent découverts dans des jarres, des milliers de manuscrits, témoins de l’état du judaïsme avant la conquête romaine du Moyen Orient. Cette découverte a renouvelé la compréhension de la littérature biblique, de sa genèse, antérieurement à la canonisation des textes, de la tradition du judaïsme rabbinique et de la formation du christianisme. Comment se présentent ces textes ?  Qui en sont les rédacteurs ? Comment appréhender leur diversité doctrinale ? Quels liens entretiennent-ils avec le canon de la Bible hébraïque ? Quelles sont les conceptions véhiculées par les « écrits sectaires », durablement attribués aux « Esséniens » ? Telles sont certaines des questions qui se posent et auxquelles tentera de répondre ce cycle de 4 conférences de Georges-Elia Sarfati les 11, 18 et 25 mai et le 1er juin dans le cadre de l’Institut Elie. Wiesel.

Cliquez ici pour plus de détails.

  • Gala Vinogradova au Studio Hébertot jusqu’au 28 mai

Originaire d’une famille juive du Caucase, Gala est Docteur de l’École Polytechnique ! Seule en scène, elle a créé au Théâtre dans le Etoiles puis au Théâtre de Nesle un spectacle sur Audrey Hepburn et Anne Frank : Le journal d’Audrey, Cet émouvant spectacle reprend au Studio Hébertot, 78 bd des Batignolles, 01 42 93 13 04, les vendredis et samedis à 21 h, jusqu’au 28 mai. Courez-y si vous ne l’avez pas encore vue ! Cliquez ici pour réserver.

Nouvelles lectures

  • Le corps de l’âme, par Ludmila Oulitskaïa

Si nous pouvons sentir, connaître et étudier notre corps, l’âme en revanche se refuse aux définitions. Que recouvre-t-elle précisément ? Est-elle présente tout au long de notre existence, ou se révèle-t-elle seulement à certains moments ? Telles sont les questions que se posent les personnages qui peuplent ce livre, à des instants à la fois exceptionnels et quotidiens : un médecin légiste s’interrogeant sur des traces visibles, une épouse esseulée qui se découvre des propriétés physiques étonnantes, un jeune homme qui se fond dans un paysage bien-aimé. En un subtil jeu d’échos, ces points déposés à la lisière entre la vie et la mort tracent une esquisse surprenante et délicate du passage dans l’au-delà.

Née en 1943 dans une famille juive réfugiée en Bachkirie (Oural), Ludmila Oulitskaïa a écrit de nombreux romans et nouvelles, depuis Sonietchka (prix Médicis Etranger 1996) jusqu’à Détritus sacrés (2012) et L’échelle de Jacob (2018) ainsi que plusieurs nouvelles et des scénarios de films.

Gallimard, 2022, 208 p. Traduit du russe par Sophie Benech

  • L’empreinte, par Michel Valensi

De 1956 à 1973 la Tunisie a perdu la quasi-totalité de sa population juive, qui a émigré notamment en France et en Israël, sans espoir de retour. Ce livre, paru à Tunis en 1983, raconte sous une forme allégorique les drames de cet exil, tels qu’ils ont pu être vécus par des personnages aussi imaginaires qu’Alma Alba, détentrice malgré elle de la clé de la dernière maison juive de Tunis, l’homme aux kchouchs qui organisa leur départ, ou Judith, fillette égarée entre Carthage et Belleville, où une partie de la communauté s’est installée à son arrivée en France, dans l’attente de nouveaux départs.

Eclat/Poche, 2021, 168 p.

  • Dieu était en vacances, par Julia Wallach

Née à Paris en 1925 de parents polonais, Julia Wallach a 15 ans quand les Allemands entrent dans Paris, et 17 ans en 1943, quand elle est arrêtée avec son père sur dénonciation d’une voisine, puis déportés de Drancy vers Auschwitz-Birkenau… Julia connaît la faim, le froid, les coups, et la marche de la mort à travers la Pologne et l’Allemagne enneigées. Pendant 4 mois, sans plus rien à manger, ils avancent. En avril 1945, avec quelques femmes, Julia trouve encore la force de s’enfuir….

Presque centenaire, Julia Wallach était invitée par François Busnel à La Grande Librairie ce 27 avril, avec 2 autres nonagénaires survivants de la shoah, Jacqueline Fleury-Marié et Joseph Weismann, pour raconter son calvaire. Cliquez ici pour revoir ce grand moment de télévision…

Grasset, 2021, 160 p. avec Pauline Guéna

Bonnes lectures

Hubert Lévy-Lambert, Président fondateur d’Amussef

Categories: Newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.