La crise du Covid 19 ayant ralenti  nos activités muséales, la présente lettre est consacrée à des notes concernant l’actualité culturelle séfarade, sous forme de livres, d’une exposition et d’un film. Tous ont ont pour point commun de raconter l’histoire de communautés méditerranéennes disparues et d’être plus ou moins des autobiographies.

Saturne par Sarah Chiche

Dans ce roman largement autobiographique, Sarah Chiche décrit dans Saturne, l’histoire de son arrière-grand-père, grand médecin dans l’Algérie française, qu’il a dû fuir en 1962, et les heurs et malheurs, la vie et la mort, de ses descendants installés en France.

Sarah Chiche est psychologue, psychanalyste et écrivain. Elle a écrit les Enténébrés (2019). Saturne est sélectionné pour le Goncourt et de nombreux autres prix littéraires.

Seuil 2020, 204 p, 18€

Le tailleur de Relizane par Olivia Elkaïm

Olivia Elkaïm raconte l’histoire de sa famille, originaire d’Algérie. Son grand-père Marcel, tailleur à Relizane, avait été enlevé en 1958 en pleine nuit par les fellaghas et miraculeusement revenu 3 jours plus tard. Etait-il pour le FLN ou pour l’OAS ? Toujours est-il qu’il doit quitter l’Algérie en 1961 avec toute sa famille dont son jeune fils Pierre, père d’Olivia. Comme beaucoup de Pieds noirs, ils auront du mal à s’intégrer.

Née à Paris en 1976, Olivia Elkaïm est journaliste et romancière. Elle a écrit de nombreux romans dont Les graffitis de Chambord (2008), les oiseaux noirs de Massada (2011), Nous étions une histoire (2014),  Je suis Jeanne Hébuterne (2017). Le tailleur deRelizane a été sélectionné pour le Fémina et a obtenu le Fémina des lycéens.

Stock 2020, 352 p, 21 €

Dix Commandements par Didier Nebot

Didier Nebot raconte l’histoire d’un juif errant qui meurt et renait 10 fois entre 1492 à nos jours, suite à une malédiction originelle qui le poursuit à travers les siècles. Notre héros est successivement David, juif exilé d’Espagne par Isabelle la Catholique en 1492 ; Jésus, chrétien qui fait la chasse aux Marranes pour l’Inquisition en 1570 ; Daoud, pirate musulman qui écume la Méditerranée en l’an 1016 de l’Hégire ; etc.

Médecin et écrivain et vice-président d’Amussef, Didier Nebot a écrit de nombreux livres dont Le chemin de l’exil (1992), La Kahena (1998), Mémoires d’un dhimmi (2012), Les bûchers d’Isabelle la Catholique (2018).

Dix Commandements est annoncé comme un roman historique. Mais je ne serais pas surpris que ce soit une autobiographie car il contient des détails sur des évènements passés que seul l’auteur peut avoir vécus. On en saura plus s’il y a une suite car le livre s’arrête en 1918.…

Editions Erick Bonnier 2020, 499 p, 22 €

Juifs du Maroc 1934-37 par Jean Besancenot

Il ne s’agit pas d’un livre mais d’une exposition de magnifiques photos de juifs du sud marocain avant la guerre. Cette grande exposition se tient au sous-sol du Mahj, concurremment avec la grande exposition consacrée à Pierre Dac.

Peintre et photographe, Jean Besancenot (1902-92) a sillonné le sud marocain entre 1934 et 1937 et en a rapporté des photos de communautés rurales pauvres et isolées, aujourd’hui disparues depuis longtemps.

Co-commissaire de l’exposition, Hannah Assouline est photographe et essayiste. Elle est  née à Colomb-Béchar et sa famille a dû se réfugier en France en 1962. Elle a réalisé notamment un documentaire sur Les guerrières de la paix (2018). Elle raconte dans une petite vidéo l’histoire étonnante d’une photo de son père Messaoud à l’âge de 13 ans, prise en 1937 à Erfoud (Tafilalet), qu’elle a découverte en 1984 !

Messaoud Assouline à 13 ans par J Besancenot. Exposition MahJ

Exposition au MahJ, 71 rue du Temple, jusqu’au 2 mai 2021

Catalogue éditions MahJ-RMN, 160 p, 19,90 €

ISRAEL, le voyage interdit, par Jean-Pierre Lledo

Dans un film-fleuve autobiographique qui sort en salles ce mois-ci, divisé en 4 parties, assorti d’un livre racontant son histoire, Jean-Pierre Lledo explore Israël ainsi que l’identité juive et sa transmission.

Né en 1947 à Tlemcen d’une mère juive dont la famille remonte à 26 siècles, Jean-Pierre Lledo est scénariste et réalisateur. Nonobstant les troubles de l’indépendance de l’Algérie  il n’en est parti qu’en 1993, face aux menaces islamistes. Il n’a découvert Israël que sur le tard, à son corps défendant peut-on dire.

Avant Israël, le voyage interdit, sur lequel il a travaillé plusieurs années avec Ziva Postec, monteuse de Shoah de Lanzmann, Jean-Pierre a réalisé de nombreux longs métrages dont L’empire des rêves (1982), un rêve algérien (2003), l’Algérie, histoires à ne pas dire, interdit en Algérie (2007) et écrit La Révolution démocratique dans le monde arabe, ah si c’était vrai (2012) et Le monde arabe face à ses démons (2013). Ses films lui ont valu de nombreux prix. Il vit à Jaffa.

Israël, le voyage interdit (le film), 1) Kippour, 7 octobre, 2) Hanouka, 14 octobre, 3) Pourim, 21 octobre, 4) Pessah, 28 octobre. Total 11 heures.

Le voyage interdit Alger-Jérusalem (le livre), Les Provinciales, 2020, 350 p, 24 €

Cotisations

Si ce n’est déjà fait, n’oubliez pas de payer votre cotisation 2020 à Amussef, l’association des amis du musée du monde séfarade.

A partir de 50 € (membre actif). Reçu Cerfa ou IFI.

Cliquez ici pour participer à Amussef

Merci d’avance

 Hubert Lévy-Lambert Président d’Amussef

LA MEMOIRE VIVE DES COMMUNAUTES JUIVES DU MONDE SEFARADE, MEDITERRANEEN ET ORIENTAL

Categories: Newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *