Evènements récents

  • Johanne Toledano, prix de la Coopération féminine le 14 mars
Jehanne Toledano

Le 14 mars à l’Espace Rachi, Jehanne Toledano, comédienne et humoriste née au Maroc, a reçu le Prix de la Coopération Féminine 2022 pour son projet de scène Etat de Chrysalide. Ce prix biennal a été créé en 1989 par Stella Rozan. Il lui a été remis par Arié Elmaleh et Olivier Nakache, en présence de Corinne Ghozlan, Présidente du Jury de la Fondation Julien et Stella Rozan, Evelyne Berdugo, Présidente de la Coopération Féminine et Paule-Henriette Lévy, Directrice de la Fondation de Judaïsme Français.

  • Le patrimoine juif marocain, à Essaouira le 14 mars
André Azoulay

A l’initiative d’André Azoulay, Conseiller de SM le Roi et président-fondateur de l’Association Essaouira-Mogador, l’acte fondateur d’une coopération scientifique maroco-israélienne qui aidera à approfondir les recherches sur le patrimoine juif marocain a été signé le 14 mars à Bayt Dakira à Essaouira. Le même haut lieu de la mémoire a abrité également une conférence internationale qui a été marquée par la présentation des premiers résultats des fouilles archéologiques effectuées sur les sites d’Aguerd et de Tagadirt dans le grand sud marocain.  Cliquez ici pour plus de détails.

Evénements en cours ou à venir

  • Les juifs du Maroc sur A2 dimanche 17 avril à 9 h 15

Découvrez l’histoire incroyable d’une photo qui mènera Hannah Assouline sur les traces de son père né dans la région du Sud Est Marocain, le Tafilalet. Steve Suissa vous emmène au MahJ revoir une magnifique exposition consacrée à cette communauté juive millénaire de l’Atlas marocain photographiée par Jean Besancenot dans les années 30. Voir à ce sujet notre lettre du 17 octobre 2020.

Dimanche 17 avril à 9 h 15 dans Berechit. A voir aussi en rediffusion.

  • Amir Haddad à Vivement dimanche le 17 avril à 15 h 10
Amir à l’enregistrement de Vivement Dimanche (c) Georges Biard

Le chanteur Amir Haddad, dit Amir, né en 1984 à Paris dans une famille d’origine algérienne et marocaine, est invité de Michel Drucker ce dimanche pour ses débuts au théâtre : seul en scène, il interprète Alfred Nakache, le nageur d’Auschwitz, au Théâtre Edouard VII à partir du 26 avril, dans Sélectionné, mis en scène par Steve Suissa. Ancien étudiant en dentisterie à l’Université hébraïque de Jérusalem, Amir a participé à la finale de Kokhav Nolad en 2006 et à The Voice en 2014. Son premier album date de 2011 : Vayehi. Les 3 suivants sont Platine : Au cœur de moi (2016), Addictions (2017), Ressources (2020).

  • Témoins, de Joachim Charbit, aux Ursulines le 26 avril à 19 h 30

Témoins, un film de Joachim Charbit et Caroline Burlacot : cinq capitales, cinq façons différentes de considérer et de produire, de créer et de distribuer, de voir et de promouvoir l’art. Film d’art, road-trip, il s’agit d’un périple en interviews, musiques et images, allant de Tbilissi (Georgie) à Beyrouth (Liban), de Cotonou (Bénin) à Lomé (Togo), et de Colombo à Jaffna (Sri Lanka). Aux Ursulines le 26 avril à 19 h 30.

  • Marcel Proust. Du côté de la mère, au Mahj jusqu’au 28 août
A la recherche du temps perdu, par Van Dongen

Cette magnifique exposition est basée sur un travail de recherche d’Antoine Compagnon (Proust du côté juif). Elle présente Proust à travers le prisme de sa judéité, héritée de sa mère née Jeanne Weil, petite-nièce du sénateur Adolphe Crémieux. Elle met en avant un axe important de la construction de sa personnalité et de son œuvre. Peintures, dessins, gravures, ouvrages permettent de découvrir ce sujet inédit, à travers des thèmes touchant aux liens familiaux et aux mondes de Proust, ainsi qu’à ses engagements, notamment en faveur de Dreyfus. Cliquez ici pour plus de détails.

  • Festival des cultures juives du 12 au 27 juin

Du 12 au 27 juin, 30 événements pluridisciplinaires vous invitent à découvrir de grandes figures inspirantes qui ont marqué de leurs empreintes, de leur talent, de leur vision, la fabuleuse aventure des cultures juives mais aussi les multiples influences et métissages qui ont irrigué une histoire à la fois singulière et plurielle. Notez en particulier une exposition sur la diaspora portugaise, une exposition à la galerie Saphir, des chants sacrés d’Algérie, une journée judéo-espagnole et un concert de clôture avec DUDU TASSA & THE KUWAITIS. Cliquez ici pour lire le programme complet.

  • Voyage culturel et touristique au Portugal du 23 au 26 juin

Ce voyage est organisé par l’Institut européen d’études et de recherches marranes dirigé par Pierre Mamou, auteur de Marranes, crypto-juifs et tribus perdues (notre lettre du 3 juillet 2021). Programme complet et inscriptions au 06 09 66 84 91 ou instituteuropeenmarranes@gmail.com

Nouvelles lectures

  • De l’utilité (et des limites) des parallèles historiques, par David Bensoussan

L’histoire est une chambre d’écho. Mais elle peut résonner faux si on pousse trop loin l’analogie dans l’actualité. Connaître les causes et l’évolution des conflits peut être bénéfique pour autant que l’analyse soit bien contextualisée. Il n’est pas toujours permis de s’avancer dans des prédictions, car les circonstances changent, et les opinions publiques évoluent. Qui aurait pensé que l’OTAN serait aussi unie qu’elle l’est après l’invasion russe de l’Ukraine ? Faut-il voir dans l’invasion de l’Ukraine le scénario prochain de l’invasion de Taiwan par la Chine ?

Cliquez ici pour lire la suite de l’article.

Né en 1947 à Essaouira, ancien président de la Communauté séfarade unifiée du Québec (CSUQ), docteur en électronique de McGill, David Bensoussan a écrit de nombreux ouvrages scientifiques et plusieurs romans historiques dont La rosace du roi Salomon (notre lettre du 23 juillet 2021).

  • (S’)élever avec ses enfants, par Vanessa Benzaken et Joy Galam

Agrémenté d’exemples, d’anecdotes drôles ou émouvantes, de fiches pratiques, d’exercices, et d’illustrations originales au travers des aventures parentales de Déborah, Rebecca et Yaël, ce livre vous fait découvrir les principes éducatifs de la Torah inspirés des enseignements du Rav Ye’hiel Yaakovson Chlita, spécialiste de l’éducation et vous donne des pistes de réponse à des questions telles que : – Comment assurer une autorité bienveillante ? – Comment instaurer une atmosphère chaleureuse, encourageante et ouverte à la communication ? – Comment gérer ses émotions immédiates tout en donnant le bon exemple ? – Comment construire l’estime personnelle de son enfant ? – Comment accompagner l’adolescence ?

Vanessa Benzaken est conférencière, animatrice de formations en éducation dans une approche positive, basées sur les enseignements du Rav Yehiel Yaakovson.

Ed Sase, 3ème édition enrichie, 559 p.

  • Le goût de nos mères : 70 déclarations d’amour à la cuisine maternelle, par Eva Bettan

Comme pour retenir le temps qui passe, Eva Bettan a voulu garder le goût de sa mère.
Recueillir ses recettes est devenu très vite un beau prétexte pour la faire parler de sa vie.
Puis elle est allée vers ceux, connus ou inconnus, dont elle devinait qu’ils étaient aussi des fils et des filles de leur mère. De nombreuses personnes comme Laure Adler, Nathalie Azoulay, Jamel Debbouze, Claude Lelouch, Ivan Levaï, Amin Maalouf, Edgar Morin, Lydie Salvayre ou Karine Tuil se sont ainsi plongés dans leurs souvenirs et certains dans les vieux cahiers de recettes transmis. Ils lui ont livré l’enfance, la tendresse maternelle, le bonheur des rites familiaux, mais aussi parfois des pays que l’on a quitté, des vies bousculées.

Journaliste à France Inter et Arte, spécialisée dans le cinéma et la littérature depuis 1979, Eva Bettan est mariée à Frédéric Saint-Geours, fils de Jean Saint-Geours, mon ancien patron à la Direction de la Prévision… Cliquez ici pour retrouver son émission quotidienne sur France Inter l’été dernier.

Stock, 2021, 208 p.

  • Les uns contre les autres, Sarcelles, du vivre ensemble au vivre séparé, par Noémie Halioua

Sarcelles 1990 ou la cité des diversités et des communautés heureuses. Sarcelles 2020 ou la cité des divisions et des rivalités identitaires. Revenant dans cette ville-symbole dont elle est originaire, Noémie Halioua découvre une réalité bien différente. La cité-dortoir, qui s’était si longtemps voulue rebelle à la malédiction de la banlieue, n’est plus ce qu’elle était. Juifs, chrétiens et musulmans qui la peuplaient et rêvaient d’une société nouvelle, brassant les cultes et les cultures, dépassant les barrières des langues et des coutumes, sont rattrapés par la guerre des identités. Ainsi débute le règne de l’hostilité. Chronique d’une enfance douce, récit initiatique, enquête sociologique de terrain, mais aussi essai politique sur la faillite du multiculturalisme, miroir nostalgique et émouvant d’un monde en train de disparaître, ce livre décrit les fractures de la France d’aujourd’hui.

Journaliste, née à Sarcelles, Noémie Halioua est la belle fille du docteur Bruno Halioua. Elle a collaboré à i24News, au Figaro, à Actualité juive et à l’Arche. Ses sujets de prédilection sont la culture, la vie des idées et l’histoire juive. Elle a écrit L’affaire Sarah Halimi (2018).

Ed. du Cerf, 2022, 200 p.

Bonnes lectures, Pessah sameah et joyeuses Pâques !

Hubert Lévy-Lambert, Président fondateur d’Amussef

Categories: Newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *