Ce dimanche à partir de 15 heures a lieu le 15e salon du livre de la Licra, en présence de plus de 70 auteurs. Remise des prix à 16 h 30. Grand débat à 17 h « République et croyances » animé par Michaël Prazan. Cliquez ici pour plus de détails.

Evénements en cours ou à venir

  • Concert de Gad Elmaleh, le 7 juin à l’Espace Rachi

On ne présente plus Gad Elmaleh né en 1971 à Casablanca.

Cliquez ici pour plus de détails sur ce concert organisé par le FSJU le 7 juin à 20 h à l’Espace Rachi, rue Broca.

  • Camino Sefarad, le 9 juin à 14 h 30 sur Radio J

Jeudi 9 Juin à 23 h sur Radio J 94.8, vous pouvez entendre l’interview de Yaël Morciano, chanteuse et clarinettiste, diplômée en ethnomusicologie. Au sein de sa compagnie Transmosaïk, elle crée des spectacles et concerts liés à la culture judéo-espagnole. Si vous êtes couché à 23 h, vous pourrez écouter cette émission en podcast sur   RCJ – Kamino Séfarad #17CJ (radiorcj.info)

  • Concert de jazz pour l’Ukraine, le 9 juin à 20 h 30 à l’Ecuje

Jeudi 9 juin à 20h30, l’ECUJE en partenariat avec TSF Jazz, invite des musiciens ukrainiens, russes, français et américains à s’unir pour un concert exceptionnel en soutien aux réfugiés et au peuple Ukrainien. Les bénéfices du concert seront intégralement reversés au FSJU et à la Croix-rouge, deux organisations qui participent activement à l’accueil des réfugiés Ukrainiens.

Cliquez ici pour vous inscrire.

  • Antoine Compagnon du côté de chez Szwarc, le 10 juin à 20 h sur Radio Shalom

Antoine Compagnon, académicien et polytechnicien, professeur émérite au Collège de France, parle avec Sandrine Szwarc de l’exposition « Marcel Proust. Du côté de la mère », dont il est commissaire scientifique (au Mahj, jusqu’au 28 août, cf notre lettre du 16 avril) et de son livre « Proust du côté juif » dimanche 10 juin, à 20h, dans « Du côté de chez Szwarc » sur Radio Shalom 94.8.

Cliquez ici pour revoir l’émission.

  • Skyline, de Gabriel Charbit, du 9 au 18 juin

Diplômé de l’Ecole Boulle – Ecole Nationale des Arts Appliqués aux Industries de l’Ameublement, Gabriel Charbit, fils de Jean-Louis Charbit, ancien vice-président d’Amussef, organise sa première exposition de mobilier d’intérieur, intitulé Skyline, du 9 au 18 juin de 12 à 19 h. Vernissage le 9 juin à 18 h au 7 rue St Nicolas, Paris XIIème.

  • Juifs et musulmans, une histoire partagée, jusqu’au 17 juillet au Musée de l’Immigration

La France est aujourd’hui le pays d’Europe qui compte les populations juives et musulmanes les plus importantes du continent. Une histoire française qui naît dans l’espace colonial du Maghreb et se poursuit en France métropolitaine depuis les années 1960. Cette exposition présente des documents, des œuvres d’art, des objets et des récits. Ils narrent cette histoire et la manière dont l’État français a pris part à cette relation. Après avoir partagé les mêmes langues et la même culture pendant près d’un millénaire, les juifs et les musulmans du Maghreb voient leur destin collectif bouleversé par la colonisation française. Rapprochement au sein d’une même communauté de destin ou séparation selon différentes lignes de fracture, cette exposition – dont Benjamin Stora est commissaire général, a pour but de contribuer au vivre ensemble, déclare Sébastien Gökalp, directeur du Musée. A vous de juger.

Cliquez ici pour lire un article que The Times of Israel vient de consacrer à cette exposition sous le titre : quand une très belle expo fait œuvre d’utilité publique. Qui sait si Pap Ndiaye, qui était DG du musée, ne lui doit pas sa nomination à l’Education nationale ?

  • Festival des cultures juives du 12 au 27 juin

Du 12 au 27 juin, 30 événements pluridisciplinaires vous invitent à découvrir de grandes figures inspirantes qui ont marqué de leurs empreintes, de leur talent, de leur vision, la fabuleuse aventure des cultures juives mais aussi les multiples influences et métissages qui ont irrigué une histoire à la fois singulière et plurielle. Notez en particulier une exposition sur la diaspora portugaise, une exposition à la galerie Saphir, des chants sacrés d’Algérie, une journée judéo-espagnole le 23 et un concert de clôture avec DUDU TASSA & THE KUWAITIS. Cliquez ici pour lire le programme complet.

  • Pèlerinage à Djerba avec Jacques Pérez, jusqu’au 31 décembre au Mahj
Pèlerinage de la Ghriba – vente aux enchères de rimmonim – photo J Perez Mahj

L’île de Djerba, au sud de la Tunisie, abrite une des synagogues les plus anciennes et les plus célèbres au monde, la Ghriba. La communauté juive autour de cette synagogue, dont l’existence est attestée depuis le Moyen Âge, a été documentée par Jacques Pérez en 1979-1980, dans une série de photographies hautes en couleur qui illustre leurs traditions ancestrales. Grand photographe, Jacques Perez est né à Tunis en 1932 d’un père juif et d’une mère allemande. Il n’a jamais quitté son pays. Exposition au Mahj du 2 juin au 31 décembre

Mariage juif à Djerba – la mariée s’avance – photo J Perez Mahj

Nouvelles lectures

  • Réaliser l’impossible, par Albert Bourla

« Les mois dont il est question dans ce livre furent les plus difficiles, les plus stimulants et les plus gratifiants de mon existence, aussi bien d’un point de vue personnel que professionnel. L’histoire de notre succès est celle de la conjonction de trois valeurs : le pouvoir de la science, l’importance pour la société de bénéficier d’un secteur privé dynamique, et l’immense potentiel de l’ingéniosité humaine ». Neuf mois intensifs au cours desquels les scientifiques de Pfizer, sous la supervision du Dr Albert Bourla, ont collaboré avec la start-up allemande BioNTech – créée par un Turc –  pour rendre l’impossible possible : créer, tester et produire un vaccin dont la mise au point aurait pris des années auparavant.

Albert Bourla est un vétérinaire juif né en 1961 à Thessalonique de parents rescapés de la Shoah. Voir notre lettre du 26 février 2021.

Traduit par Sébastien Baert, Ed. Michel Lafon, 2022, 335 p.

  • Ils ne faisaient que rêver, par Ondine Khayat

En Inde, face au Gange pollué, Thalie et Alisha se font une promesse du haut de leurs neuf ans : unir leurs forces pour changer le monde. Vingt ans plus tard, à Paris, devenues de ferventes militantes écologistes, elles organisent une grande marche pour le climat. Pour la première fois, la jeunesse défile en même temps dans toutes les capitales du monde. Mais de violentes explosions anéantissent brusquement leur espoir d’un avenir meilleur. Face à cette menace, les gouvernements prennent alors une décision radicale, celle d’entrer d’une manière inédite dans l’intimité des citoyens. Jusqu’où sont-ils prêts à aller ?

Née en 1974, Ondine Khayat est d’origine libanaise, arménienne et française. Impliquée dans des causes humanitaires, elle est psychopraticienne. Elle a écrit plusieurs romans dont le premier, Lucine, est paru en 2007.

Charleston, 2022, 320 p.

  • T’es mon papa, par Guy Maruani

Accompagnant depuis le début la réflexion sur les problèmes de la naissance et de l’éducation dans les nouvelles parentalités. Guy Maruani raconte une histoire d’amour et de hasard, afin que chacun puisse la vivre en compagnie de personnages attachants, lancés sur leur chemin, leurs croisements, leur confluent. T’es mon papa est un roman qui montre combien les choses vraies sont compliquées et bouleversantes. 

Né en 1945 à Tunis, Guy Maruani est psychiatre et psychanalyste. Il a exercé et enseigné la psychiatrie à la faculté Bichat à Paris et été superviseur au centre européen Psy Pluriel de Bruxelles. Il a fondé la revue Génitif. Parallèlement à ses études médicales, il a été journaliste, chanteur de rock et acteur. Avant T’es mon papa, il a écrit La fin du s’avoir – Un peu de tout sur tout et rien (2021, avec Dominique Christian). Il est le père de la grande écrivaine Amanda Sthers.

Ed. Orizons, 2021, 168 p.

  • Portrait d’un juif, par Albert Memmi

Il s’agit de ma propre histoire, nous dit Albert Memmi : « J’ai voulu comprendre qui j’étais en tant que Juif, quel sens a pris ma vie de ce fait, et j’ai décidé de faire résolument le tour complet de moi-même. Cette aventure, cependant, rappelle celle de tant d’autres, que ce portrait n’est pas seulement le mien : il existe, je le crois maintenant, un destin commun aux Juifs : au-delà de ma propre histoire, j’ai essayé de raconter cette histoire commune».

Né en 1920 à Tunis d’un père bourrelier et d’une mère analphabète, Albert Memmi était l’ainé de 8 enfants. Bien qu’ayant soutenu le mouvement d’émancipation de la Tunisie, il ne peut trouver sa place dans le nouvel État musulman et doit quitter la Tunisie après son indépendance. Il a écrit de nombreux livres depuis La statue de sel préfacé par Camus (1953) et Portrait du colonisé préfacé par Sartre (1957). Son oeuvre, traduite dans une vingtaine de langues, lui a valu de nombreux prix, français et internationaux. Il est mort à Paris en 2020.


Gallimard, 2003, 342 p.

  • José et le capitaine pirate Toledano, par Arnon Z Schorr

Situé dans l’ombre de l’Inquisition espagnole, c’est l’histoire du passage à l’âge adulte de José Alfaro, un jeune réfugié qui forme un lien puissant avec le mystérieux capitaine pirate Toledano. C’est aussi une aventure de pirate dynamique en haute mer, avec des combats au corps à corps et une action de navire à navire, et l’histoire puissante d’une période sombre de l’histoire où les gens ont pris différents chemins pour survivre… C’est une histoire de pirate, mais aussi une histoire de survie – une histoire du besoin profond d’un jeune homme de savoir qui il est, d’où il vient et où il va.

Arnon Z. Shorr, cinéaste et scénariste, vit à Boston. Mi-Sepharade / mi-Ashkénaze, il aime raconter des histoires pour les enfants. Cliquez ici pour plus de détails.

Kar Ben Publishing, 2022, 96 p.

Bonnes lectures et bonne fête de Chavouot !

Hubert Lévy-Lambert, Président fondateur d’Amussef

Categories: Newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *