Le festival des cultures juives vient de se terminer. Vous avez pu y voir Enrico Macias dans Une histoire familiale et musicale « LA FAMILLE GHRENASSIA.

Vous pouvez aussi écouter son interview sur Radio J par Frédéric Haziza le 18 juillet dans les enfants de la République :  son enfance en Algérie ; son départ en bateau …

  • Soirée d’amitié judéo-marocaine lundi 26 au CEJ

A L’OCCASION DE LA FÊTE DU TRÔNE DU ROI MOHAMMED VI, une soirée est organisée au Centre Européen du Judaïsme, place de Jérusalem, lundi 26 juillet à 19h30 sur le thème « Nouveau développement au Maroc et apport de la communauté juive » avec Chakib BENMOUSSA, Ambassadeur du Maroc, Daniel SAADA, Ambassadeur d’Israël et Mohamed MOUSSAOUI, Président du CFCM. Cliquez ici pour réserver avant le 25 juillet.

  • Eli Cohen, l’espion qui venait d’Israël

Après la réception de la médaille commémorative d’Elie Cohen, nous vous rappelons que nous avons recensé le livre qui lui était consacré par Uri Dan et Yeshayahu Ben Poratsous le titre L’espion qui venait d’Israël dans notre lettre du 22 novembre dernier

  • Racontez-nous votre histoire !

Les survivants de l’exil des pays arabes et musulmans vieillissent et disparaissent inexorablement. Ils doivent livrer le récit de leur vie passée et de leur déracinement. De plus en plus rares, ils sont d’autant plus précieux. Et indispensables pour faire œuvre de transmission. Avec votre aide, nous pouvons conserver leur histoire. Contactez-nous !

Pour verser votre contribution à Amussef, cliquez ici.

Actualité du monde séfarade

  • L’idylle judéo-arabe est un mythe, par Georges Bensoussan

Les 9, 10 et 11 juin, s’est tenu un grand colloque au Mahj sur Juifs et autres minorités dans l’islam méditerranéen (XIXè-XXIè siècles). Georges Bensoussan n’ayant pas apprécié les termes de l’exposé introductif de Lucette Valensi (Des sociétés plurielles à la disparition des minorités), Antoine Mercier lui donne un droit de réponse diffusé par Akadem sous le titre L’idylle judéo-arabe est un mythe !

Né en 1952 au Maroc, Georges Bensoussan est historien. Il a écrit en 2012 une somme de près de 1000 pages sur les Juifs en pays arabes : le grand déracinement 1850-1975 (notre lettre du 25 décembre 2020). Il a récidivé en 2017 avec Les juifs du monde Arabe, la question interdite. Vous pouvez aussi revoir sa conférence de 2014 : Juifs en pays arabes: le naufrage oublié.

  • Portrait d’un juif, hommage à Albert Memmi, par la SHJT

Le 6 décembre 2020, la société d’histoire des juifs de Tunisie présidée par Claire Rubinstein a organisé un colloque en hommage à Albert Memmi qui venait de mourir. Akadem rediffuse les actes du colloque, ouvert par Mireille Hadas-Lebel sous le titre Portrait d’un juif.

  • Les Israéliens d’origine persane tendent la main aux Iraniens

Dans un contexte de tensions de longue date entre Israël et l’Iran, certains Israéliens éminents d’origine persane se sont engagés dans des contacts peu médiatisés avec le peuple iranien et ont plaidé pour raviver l’amitié historique entre les deux pays. Ces Israéliens font partie de la seule communauté de la diaspora persane au monde située dans un pays que les dirigeants iraniens ont interdit à leurs citoyens de contacter. Ils ont parlé de leurs conversations qui brisent les barrières avec le peuple iranien et des espoirs de réconciliation dans le cadre de la série documentaire Persians of Israel de la Voix de l’Amérique qui a été filmée en 2017 et qui vient d’être publiée en ligne.  Voir le clip

  • Aventure sépharade, par Alice Bismut, du 8 au 30 juillet à Avignon
Avec Alice Bismut auteur, acteur et metteur en scène,Aventure sépharade raconte les péripéties des juifs sépharades d’exil en exil à travers une sélection de textes, chansons et musiques. De Babylone au Maghreb, de l’Espagne à l’Italie et aux Amériques… on se demande comment les juifs ont pu repartir de zéro à chaque étape et se relever à chaque fois des tragédies de l’exil tout au long de l’histoire tout en apportant une contribution créative aux arts, aux sciences et à l’humanité. Au Théatre de la Carreterie à Avignon du 8 au 30 juillet.
  • Festival des Cultures et Musiques Juives de Carpentras, du 1er au 2 août

Deux soirées musicales dans la cour de l’hôtel Dieu dans le cadre du Festival des Cultures et Musiques Juives de Carpentras : le 1er août Récital de Liat COHEN Suivi de Suzanne BEN ZAKOUN trio ; le 2 août Grand concert du groupe HORSE RADDISH. Cliquez ici pour plus de détails.

  • Interview de Didier Nebot sur Berbere TV

Didier Nebot vient de sortir un livre sur La Kahena, la Reine des sables (notre lettre du 14 mai). Il en a parlé longuement sur Berbere TV. Visionnez son interview sur Actuyal.

Lectures d’été

  • La rosace du roi Salomon, par David Bensoussan

Dans ce roman, l’intrigue archéologique fait revivre des moments intenses d’un passé souvent méconnu où s’entremêlent l’Histoire et les croyances qui ont façonné notre société. Le récit se poursuit aux temps présents avec un dénouement surprenant. Le roi Salomon commande à son joailler une rosace de six pétales. Chaque pétale contient une inscription partielle et est confié à des personnes de confiance qui le transmettront de génération en génération. Un scientifique montréalais qui est aussi un archéologue amateur est contacté par une organisation mystérieuse qui possède des trésors d’art. Sollicité pour une expertise, il parvient à remonter la filière de l’organisation. Ses aventures l’amènent à interagir avec les services secrets israéliens, des musulmans qui prennent conscience de leur origine juive et des trafiquants d’art qui entravent ses recherches.

Né en 1947 à Essaouira, David Bensoussan, ancien président de la Communauté séfarade unifiée du Québec, est docteur en électronique de McGill. Il a à son actif un long passé d’engagement dans des organisations philanthropiques. Il a publié de nombreux ouvrages de sciences et plusieurs volumes littéraires dont un commentaire de la Bible (La Bible prise au berceau), un livre de souvenirs (Le fils de Mogador), deux essais historiques (L’Espagne des trois religions, Il était une fois le Maroc) et un livre d’art (Mariage juif à Mogador) en collaboration avec Asher Knafo.

Editions du Lys, 2011, 330 p.

  • Histoire des juifs en Afrique du Nord, par André Chouraqui

L’histoire des juifs en Afrique du Nord n’a jamais cessé d’alimenter ma curiosité dès ma première enfance. Tout m’interpellait dans l’univers où j’ai vu le jour. Il se présentait à moi sous trois volets violemment contrastés, le musulman et le chrétien, avec entre eux le monde juif auquel j’appartenais. Pour m’en convaincre, ma mère m’inondait de ses prières. La maison était immémorablement habitée par la Bible hébraïque, lue, proclamée dans sa langue originale, l’hébreu. Israël était si présent en nos vies qu’il était impossible d’échapper à sa présence. Partout, nous gardions religieusement le souvenir du passé glorieux de nos ancêtres. Exilés de notre terre, la Judée, dans nos exils nous n’avions qu’une mission, celle de conserver la mémoire de notre passé dont nous cultivions les souvenirs, et qu’un but, voir notre peuple ressusciter un jour sur sa terre. Ainsi, ma longue route jalonnée de livres a-t-elle abouti à cette édition définitive, en deux volumes, de l’Histoire des Juifs en Afrique du Nord Histoire née d’une seule interrogation et d’une même angoisse : d’où venons-nous et où allons-nous ? Au seuil de l’ère atomique, la plupart des juifs sont de retour sur la terre d’Israël dont ils partirent voici deux millénaires. En Afrique du Nord, d’eux, il ne reste rien, sinon leurs cimetières. Ces pages racontent leur singulière histoire qui, partie du Maghreb, renaît en ses sources, sous le ciel de Jérusalem. 

André Chouraqui, né en 1917 à Aïn Témouchent (Algérie), et mort en 2007 à Jérusalem, était un avocat, écrivain, penseur et homme politique connu pour sa traduction de la Bible, dont la publication, à partir des années 1970, donne un ton différent à sa lecture.

Initialement publié en un seul volume, ce livre fait partie de la bibliothèque qui vient de nous être offerte par Christiane Claveau en mémoire de Frédéric Scetbon-Didi z“l

Hachette, 1987, 620 p. (tome 1, en exil au Maghreb, 293 p ; tome 2, retour en Orient, 340 p.)

  • La bible de l’humour juif, par Marc-Alain Ouaknin et Dory Rotnemer

 » Le vieux Moshé harcèle Dieu à la synagogue : – Seigneur, qu’est-ce que c’est pour Toi mille ans ? Une minute ! Qu’est-ce que c’est pour Toi un million ? Un centime ! Seigneur, fais-moi cadeau d’un centime ! Une voix lui répond : – Attends une minute !  » Quand Dieu lui-même est présenté comme le héros d’une grande saga burlesque, il y a de quoi surprendre. Quand la naissance d’Isaac est décrite comme la première blague juive, on n’ose y croire. Et ça n’est qu’un début. Avec la traditionnelle mère juive, les rabbins et tous les autres, l’humour juif n’épargne personne.

Fils du grand rabbin Jacques Ouaknin, originaire du Maroc, Marc-Alain Ouaknin est docteur en philosophie et professeur d’université, réalisateur de l’émission hebdomadaire Talmudiques sur France Culture. Cf notre lettre du 14 mai.

Ce livre fait partie de la bibliothèque qui vient de nous être offerte par Christiane Claveau en mémoire de Frédéric Scetbon-Didi z“l

Ramsay, 1995, 330 p.

CONTRIBUEZ A AMUSSEF !

Le MUSSEF s’est donné comme devoir d’entretenir la mémoire des juifs du monde séfarade, méditerranéen et oriental, exilés au milieu du siècle dernier. Sa raison d’être est de raconter leur histoire et leur souffrance et d’en faire un exemple universel d’ouverture et de tolérance. Cliquez ici pour plus de détails sur ce magnifique projet.

Adhérez à Amussef ou renouvelez votre adhésion pour 2021. Votre cotisation ne vous coûte qu’un tiers après impôt. 

Vous êtes Membre actif avec 50 €. Vous pouvez aussi être Donateur (100 €) ; Bienfaiteur (300 €) ; Mécène (1000 €) ; Fondateur (10.000 €) ; Parrain (50.000 €), membre du Cercle Maïmonide (à partir de 100.000 €).

Pour contribuer à Amussef, le plus simple est d’utiliser Hello Asso

Merci d’avance et bonne santé !

 Hubert Lévy-Lambert, Président d’Amussef

LA MEMOIRE VIVE DES COMMUNAUTES JUIVES DU MONDE SEFARADE, MEDITERRANEEN ET ORIENTAL

 Instagram Facebook  Twitter LinkedIn Youtube

Categories: Newsletter

1 Comment

Grande soirée au CEJ en hommage à Mohammed VI – AMUSSEF · 28 juillet 2021 at 15 h 19 min

[…] Bensoussan nous signale que son livre « La rosace du roi Salomon » (notre lettre du 23 juillet) a été réédité sous le titre « L’énigme du roi […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *