Départ de juifs Orientaux vers Israël

Dans une étape importante vers la préservation de l’histoire et du patrimoine mizrahi et la correction d’une injustice historique, le gouvernement israélien vient d’approuver la création d’une base de données pour enregistrer les témoignages d’immigrants des pays arabes. Le projet sera géré par le Musée du Peuple Juif (Beit Hatefutsot) à Tel Aviv. . . Cliquez ici pour plus de détails.

Evénements récents

  • Inauguration de la place Albert Memmi

Le 21 juin, Ariel Weil, maire de Paris centre, a dévoilé la Plaque donnant le nom d’Albert Memmi, Homme de lettres et Défenseur des minorités (1920-2020, cf notre lettre du 22 décembre 2020), à une Place du 4ème arrondissement, à l’angle de la rue du Temple et de la rue de la Verrerie. Cliquez ici pour plus de détails .

Lionel_Naccache_par_Claude_Truong-Ngoc_2014
  • Deux prix pour le Professeur Lionel Naccache

Chercheur en neurosciences cognitives à l’Institut du Cerveau et professeur à la Pitié Salpêtrière, Lionel Naccache vient de recevoir le grand prix Claude Bernard de la Ville de Paris et le prix Eloi Collery 2021 de l’Académie de médecine. Ses parents sont nés en Tunisie. Il est né en 1969 à Sarcelles.

Evénements en cours ou à venir

  •  L’évolution des habitats autour de Sétif, 1903-1953, le 25 juin à 19 h
Synagogue de Sétif

Cette conférence sur zoom est organisée par Nicole Cohen-Addad, présidente des Compagnons du 8 Novembre 1942, en partenariat avec le Forum France-Algérie.  Les intervenants sont Malika Akhrouf, Joëlle Bahloul, Michel Lévy, Jean-Pierre Ryf et Roger Vétillard.

Cliquez ici pour participer à la conférence.

  • Tu boca en los cielos, un documentaire sur l’exode des juifs d’Espagne, jusqu’au 26 juin

Cliquez ici pour voir ce film émouvant, fait par un réalisateur espagnol avec le concours de Bruno Frydman. Mot de passe TBC_2022_37 jusqu’au 26 juin seulement.

  • Election du nouveau président du CRIF, le 26 juin

Deux candidats séfarades, Yonathan Arfi et Ariel Amar, sont en lice pour succéder à Francis Kalifat. Il est loin le temps où le Crif était dirigé par des Rothschild, des Klein, des Hadjenberg ou des Cukierman ! Le choix est entre les mains des 242 membres de l’AG du Crif qui se réunissent à cet effet ce dimanche matin. Nous célébrerons l’heureux élu la semaine prochaine.

  • Festival des cultures juives, jusqu’au 27 juin

Le Festival se termine le 27 juin. Il reste :

Temple de la nation israélite de Livourne, 1863. © Archivio communità ebraica Livorno

–        Une exposition sur la Diaspora portugaise dans la mairie de Paris centre, rue Eugène Spueller, jusqu’au 4 juillet,

–        Une exposition à la galerie Saphir, 69 rue du Temple, Combats plasticiens, jusqu’au 27 juin,

Fulgurances hassidiques Galerie Saphir

–        Le concert de clôture avec DUDU TASSA & THE KUWAITIS, le 27 juin à 20 h. D’origine irakienne, Dudu Tassa est l’une des plus grandes stars du rock métissé en Israël. Avec son groupe The Kuwaitis, il fait vibrer les murs de la salle mythique du Trianon pour une clôture aux accents épicés !  Cliquez ici pour plus de détails.

  • Pourquoi l’Ukraine, par Bernard-Henri Lévy, le 28 juin à 22 h 25 sur Arte
Bernard-Henri Lévy lors d’un rassemblement en soutien à l’Ukraine, le 3 mai à Paris. (Sipa)

BHL a coréalisé avec Marc Roussel un documentaire sur les villes d’Ukraine martyrisées par l’armée russe. Il y explique que cette guerre est notre guerre

A ne pas manquer sur Arte le 28 juin à 22 h 25. Cliquez ici pour le revoir.

  • Juifs du monde arabe, pourquoi sont-ils partis ? les 28 et 29 juin au MahJ

Coordonné par Claire Marynower et Joseph Hirsch, ce colloque se propose de rouvrir le dossier du départ des juifs du monde arabe, dans une perspective comparative éloignée des usages politiques de l’histoire, en abordant notamment l’histoire longue des incidents entre juifs et musulmans au Maghreb et au Moyen-Orient ainsi que le rôle des idéologies nationalistes arabe et sioniste, et en analysant le rôle de multiples acteurs politiques dans le processus des départs. Cliquez ici pour plus de détails.

  • Histoire juive du Maroc par Michaël Sicsu, le 5 juillet à 20 h au CEJ

En partenariat avec la FASF et le CEJ et son président Joël Mergui, cette conférence de Michaël Sicsu vous fera découvrir l’histoire du Maroc juif en 2000 icones.

Cliquez ici pour plus de détails.

  • Hommage à Alber Elbaz, au Musée Galliera jusqu’au 10 juillet

Sous le titre « Love brings love », Galliera rend hommage, avec une exposition au format inédit, au grand couturier Alber Elbaz, mort l’année dernière du Covid. Né à Casablanca en 1961, Alber Elbaz a travaillé chez Guy Laroche, Saint Laurent rive gauche, Lanvin et, tout dernièrement, AZ Factory (Richemont). Il a habillé des personnes aussi différentes que Kim Kardashian ou la souris Minnie ! Plus de détails dans notre lettre du 29 avril 2021.

Musée Galliera, 10 av Pierre Ier de Serbie, de 10h à 18h, de mardi à dimanche, nocturne les jeudis jusqu’à 21h

Nouvelles lectures

  • Agounot, les femmes entravées, par le rabbin Daniel Dahan

De nos jours, des centaines de femmes de par le monde sont concernées par le problème des ‘agounot. Le cas se présente quand le mari refuse la délivrance du guet (acte de divorce religieux), ou qu’il est présumé décédé mais que sa mort n’est pas avérée au regard du droit rabbinique. Il peut également s’agir de femmes liées par l’obligation de procéder soit au lévirat (yiboum), soit au « déchaussement » (‘halitsa), lorsque leur conjoint est mort sans laisser de descendance.

Préfacé par Raphaël Draï, Professeur émérite à la faculté de droit et de sciences politiques d’Aix-en-Provence, et postfacé par Laurent Mayali, Professeur à l’université de Berkeley, directeur d’études à l’EPHE,

Né en 1969 à Annecy dans une famille d’origine marocaine, Daniel Dahan a été grand rabbin de Nancy  et de Lorraine puis d’Aix-en-Provence. Il est depuis 2020 grand-rabbin de Lyon et de Auvergne-Rhône-Alpes.

Presses Universitaires de Provence, 2016, 296 p.

  • Juifs marocains, par David Bensoussan
Evolution des juifs au Maroc depuis 1950

Peut-on dire des Juifs marocains qu’ils sont des réfugiés au même titre que les Juifs d’Égypte chassés dans les vingt-quatre heures ou les Juifs d’Irak ou de Lybie qui firent l’objet de massacres ? Cliquez ici pour lire la suite de ce papier écrit par David Bensoussan en résonance avec le colloque du MahJ des 28 et 29 juin (voir ci-dessus).

Né en 1947 à Essaouira, ancien président de la Communauté séfarade unifiée du Québec, docteur en électronique de McGill, David Bensoussan a écrit de nombreux ouvrages scientifiques et plusieurs romans historiques dont La rosace du roi Salomon (notre lettre du 23 juillet 2021).

  • Moritori, le reste à vivre, par Jean Brilman

Contrairement aux gladiateurs qui saluaient ainsi César avant une mort quasi-certaine, Jean Brilman appelle morituri  les personnes de plus de 80 ans. Elles sont 4,2 millions en France dont 1 million qui souffrent de troubles cognitifs. Leur vie se déroule hors des médias, dans le silence des familles et des maisons de retraite. Elles ont déjà pénétré dans l’antichambre de l’oubli. L’évolution très rapide des technologies et des moeurs pourrait dénier toute valeur aux expériences d’une si longue vie. Leur « monde d’Avant » se transforme en ce « monde d’Après », sous leurs yeux. Mais le destin incertain de leur descendance les inquiète plus que leur propre futur de plus en plus limité.

Ce livre a attiré mon attention non seulement parce que je suis moriturus au sens de Brilman mais aussi parce qu’il m’a fait l’honneur de m’y citer par deux fois sur des sujets inattendus dans un tel ouvrage : parce que je lui ai fait découvrir le Dictionnaire biographique des Français d’Afrique du Nord (p 156) ; parce que j’ai écrit dans le Figaro du 30 novembre 2020 un article intitulé Comment les juifs séfarades ont dû quitter les terres d’islam (p 232).

Jean Brilman est polytechnicien (promotion 1959, donc largement moriturus). Il a été consultant en gestion financière et en fusion et acquisition, conseiller d’un ministre des finances, directeur du département d’économie de la CEGOS et professeur d’évaluation des entreprises à la SFAF et directeur international de la CEGOS. Il a écrit une vingtaine d’ouvrages sur le management des organisations, sur l’aventure coloniale et sur ses voyages en Chine.

L’Harmattan, 2022, 270 p.

Courrier des lecteurs

À votre petite fille, nous souhaitons le plus grand des bonheurs. Merci pour ce bulletin hebdomadaire, toujours vivant, toujours ouvert sur le monde sépharade et ceux qui le font vivre. Les rubriques sur les événements culturels parisiens comblent des manques alors que les responsables de ces institutions déploient des talents immenses pour donner vie et consistance à l’actualité et la culture juive. Je vous dis mon admiration et mes félicitations pour votre engagement exemplaire. M.A

Merci pour toutes ces suggestions de livres, expo, conférences etc . S.A

Mazel tov à Léa et Steven, félicitations à leurs familles, je comprends que le grand père de Léa soit très fier ! J’en profite pour vous remercier pour votre newsletter qui est extrêmement agréable à lire et instructive ! Très cordialement M.B

Merci pour cette lettre complète. Amitiés. Et Mazel tov pour ta petite fille. R.B

Belle newsletter. C.C

Toutes mes félicitations pour le mariage de ta petite-fille. Sache que j’étais lundi avec C.T et nous ne tarissions pas d’éloge sur le travail remarquable que tu fais avec ta lettre hebdomadaire pour l’AMUSSEF. Avec toute mon amitié. S.L

Merci de vos encouragements et bonnes lectures !

Hubert Lévy-Lambert, Président fondateur d’Amussef

Categories: Newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.