Chakib Benmoussa, ambassadeur du Maroc
Jacques Saada, ambassadeur d’Israël
Joël Mergui et Mohamed Moussaoui

A L’OCCASION DE LA FÊTE DU TRÔNE DU ROI DU MAROC MOHAMMED VI, et au lendemain du premier vol officiel Tel Aviv-Marrakech, une grande soirée a été organisée ce lundi par Joël Mergui, président du Consistoire, au Centre Européen du Judaïsme (CEJ) sur le thème « Nouveau développement au Maroc et apport de la communauté juive » avec Chakib BENMOUSSA, Ambassadeur du Maroc, ancien élève de l’Ecole polytechnique (promotion X 76), Daniel SAADA, Ambassadeur d’Israël et Mohamed MOUSSAOUI, Président du CFCM.

  • Racontez-nous votre histoire !

Les survivants de l’exil des pays arabes et musulmans vieillissent et disparaissent inexorablement. Ils doivent livrer le récit de leur vie passée et de leur déracinement. De plus en plus rares, ils sont d’autant plus précieux. Et indispensables pour faire œuvre de transmission. Avec votre aide, nous pouvons conserver leur histoire. Contactez-nous !

Pour verser votre contribution à Amussef, cliquez ici.

Actualité du monde séfarade

  • Festival des Cultures et Musiques Juives de Carpentras, du 1er au 2 août

Deux soirées musicales dans la cour de l’Hôtel-Dieu dans le cadre du Festival des Cultures et Musiques Juives de Carpentras : le 1er août Récital de Liat COHEN, suivi du trio Suzanne BEN ZAKOUN ; le 2 août Grand concert du groupe HORSE RADDISH. Cliquez ici pour plus de détails.

Lectures d’été

  • Les synagogues de l’exil, par David Abitbol (photos) et Bérénice Foussard Nakache (textes), préface de Haïm Korsia

Ce livre imposant nous conte l’histoire du peuple juif en Europe à travers ses synagogues et le thème éternel de l’Exil. On y trouve 52 synagogues de 12 pays européens : France, Belgique, Hollande, Angleterre, Allemagne, Autriche, Suisse, Italie, République Tchèque, Serbie, Roumanie et Hongrie. L’occasion à chaque fois de situer l’histoire de la communauté juive de ces pays autour de l’histoire de chacun de ces sanctuaires.

Né à Casablanca en 1954, David Abitbol est photographe et architecte. Journaliste et écrivaine, et Bérénice Foussard Nakache est MBA de l’institut de marketing du luxe et fondatrice des Petites Plumes. Elle a publié son premier roman en 2018 : Je suis comme tous les hommes.

Ed. Messenger, 2021, 204 p.

  • Kaddish pour mon ami juif, par David-André Azoulay

La comparaison est le début de l’intolérance. Tant d’hommes et de femmes sont passés à côté de belles histoires. David, vieux juif rescapé de la Shoah a failli ne jamais rencontrer Mehdi, jeune musulman ambitieux. Mais la vie en a voulu autrement et c’est cette belle histoire d’amitié que l’auteur a voulu raconter ici. Par-delà toutes nos différences, nous sommes de la poussière et à la poussière nous retournerons. Nos deux peuples peuvent écrire ensemble les plus belles pages d’histoire de l’humanité et montrer ainsi au monde à quel point nous sommes proches. Pour un musulman, lire le kaddish pour un juif en est le plus fort des symboles.

Bachelier à Casablanca (1967) et diplômé de HEC Montréal (1970), David-André Azoulay est président du groupe George V International. Il a aussi écrit « Macaron, mon amour » où il décrit, après 30 ans d’expérience dans l’immobilier, son expérience de développement des marques françaises en Asie (vêtements, vin, épicerie, chocolat, pâtisserie et boulangerie, enseignes en franchise ou partenariat)

Ed. JePublie, 2013, 78 p.

  • L’énigme du roi Salomon, par David Bensoussan

David Bensoussan nous signale que son livre « La rosace du roi Salomon » (notre lettre du 23 juillet) a été réédité sous le titre « L’énigme du roi Salomon ».

Editions Universe, 2012, 248 p.

  • L’esprit du judaïsme, par Bernard-Henri Lévy

Pourquoi les Juifs sont à jamais glorieux. Où est Ninive aujourd’hui – et que s’y passe-t-il vraiment ? Proust et le Zohar, Claudel et le livre d’Isaïe. Vivons-nous, ou non, le retour des années trente ? Pourquoi il n’est pas demandé de croire, mais de savoir. Lacan et la Kabbale. Ce qu’Auschwitz eut d’unique. Quand un talmudiste invente la langue française. Pourquoi l’antisionisme est le masque de l’antisémitisme de masse. Alexandre Kojève et le prophète Jonas. A quand un Talmud musulman ? Une conversation avec Romain Gary, une confidence de Michel Foucault. Partir ou rester ? Le sable contre la terre. Solal le fort et sa couronne de carton. Qu’est-ce qu’un « peuple élu » ? Quand Louis Althusser jetait les bases de la grande alliance judéo-catholique. Ce que veut dire « être juif ». Ce livre est l’itinéraire personnel, familial, intellectuel, d’un philosophe qui, trente-sept ans après Le testament de Dieu, donne L’esprit du judaïsme.

Né en 1948 à Béni Saf (Algérie), Normalien, agrégé de philosophie, Bernard-Henri Lévy est écrivain, philosophe, cinéaste et chroniqueur. Il a écrit de nombreux livres depuis La Barbarie à visage humain (1977) ou le Testament de Dieu (1979) jusqu’à La guerre sans l’aimer (2011) ou Ce virus qui rend fou (2020). Nous avons présenté son dernier livre, Sur la route des hommes sans nom dans notre lettre du 8 mai.

Grasset, 2016, 446 p.

Ce livre et le suivant nous a été offert par Christine Claveau en mémoire de Frédéric Scetbon-Didi (cf notre lettre du 17 décembre).

  • Jérusalem, biographie, par Simon Sebag Montefiore, traduit de l’anglais par Raymond Clarinard et Isabelle Taudière

L’histoire de Jérusalem est l’histoire du monde. Jérusalem est la ville universelle, le lieu saint de trois religions. Du roi David à Ben Gourion, de la naissance du judaïsme, du christianisme et de l’islam au conflit israélo-palestinien, voici l’histoire de Jérusalem, la cité universelle : trois mille ans de foi et de fanatisme, de conquête et d’occupation, de guerre et de coexistence entre diverses croyances. Simon Sebag Montefiore raconte les batailles, mais aussi les histoires d’amour et de haine des hommes et des femmes qui ont fait Jérusalem — soldats et prophètes, poètes et rois, courtisans et musiciens. Cette biographie unique en son genre fait revivre tous ceux qui ont édifié et détruit la ville et qui en ont fait le récit : citoyens ordinaires comme grandes figures historiques, de Salomon et Cléopâtre à Soliman le Magnifique ; d’Abraham à Jésus et Mahomet ; du monde ancien aux temps modernes de Flaubert, Chateaubriand, Raspoutine et Lawrence d’Arabie.

Né à Londres en 1965, Simon Sebag Montefiore est écrivain et historien. Il a publié de nombreux ouvrages historiques sur la Russie dont La grande Catherine et Potemkine (2013) ou Staline, la cour du tsar rouge (2005), prix du livre d’histoire 2004 par le British Book Awards.

Calmann-Lévy, 2011, 670 p. aussi en Livre de Poche, 2013, 1056 p.

CONTRIBUEZ A AMUSSEF !

Le MUSSEF s’est donné comme devoir d’entretenir la mémoire des juifs du monde séfarade, méditerranéen et oriental, exilés au milieu du siècle dernier. Sa raison d’être est de raconter leur histoire et leur souffrance et d’en faire un exemple universel d’ouverture et de tolérance. Cliquez ici pour plus de détails sur ce magnifique projet.

Adhérez à Amussef ou renouvelez votre adhésion pour 2021. Votre cotisation ne vous coûte qu’un tiers après impôt. 

Vous êtes Membre actif avec 50 €. Vous pouvez aussi être Donateur (100 €) ; Bienfaiteur (300 €) ; Mécène (1000 €) ; Fondateur (10.000 €) ; Parrain (50.000 €), membre du Cercle Maïmonide (à partir de 100.000 €).

Pour contribuer à Amussef, le plus simple est d’utiliser Hello Asso

Merci d’avance et bon été !

 Hubert Lévy-Lambert, Président d’Amussef

LA MEMOIRE VIVE DES COMMUNAUTES JUIVES DU MONDE SEFARADE, MEDITERRANEEN ET ORIENTAL

 Instagram Facebook  Twitter LinkedIn Youtube

Categories: Newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *