Denis Charbit parle de l’histoire du sionisme

L’ignorance est mère de tous les maux ! A l’occasion du 74ème anniversaire de l’Etat d’Israël, à l’heure où l’antisémitisme le plus virulent se cache souvent derrière le faux nez de l’antisionisme, cliquez ici pour voir le professeur Denis Charbit, politologue, raconter l’histoire du sionisme sur Akadem en 8 parties d’une dizaine de minutes chacune, pour battre en brèche idées reçues et préjugés.

Evènements récents

  • Les musiques de Madame Bovary, par David Kadouch, le 15 avril sur France Musique et le 29 sur Radio Classique

David Kadouch a voulu imaginer les musiques que Madame Bovary aurait pu écouter et a décidé de les interpréter mais il met surtout les compositrices du temps de Flaubert à l’honneur ! Cliquez ici pour réécouter l’émission que lui a consacrée France Musique et cliquez ici pour l’émission de Radio Classique.

Né en 1985 à Nice, David a étudié le piano au Conservatoire de Nice, au Conservatoire de Paris et à l’école Reina Sofia de Madrid. A 13 ans, il a joué sous la direction d’Itzhak Perlman au Metropolitan de New York puis au Carnegie Hall.

  • Histoire de l’antisémitisme par Jonathan Hayoun et Judith Cohen-Solal, à revoir sur Arte

Pourquoi la haine des Juifs n’a-t-elle cessé de renaître au fil des époques ? En 4 parties, allant de l’antijudaïsme des premiers siècles à l’antisémitisme moderne, ce documentaire explore les multiples facettes du phénomène, de ses origines jusqu’à nos jours. Sur fond de commentaire et d’analyse d’une trentaine d’experts internationaux, le récit s’appuie à la fois sur un corpus d’archives et sur des images historiques en 3D.. Cliquez ici pour revoir cet émouvant documentaire, fait par les auteurs de Zemmour et nous (notre lettre du 25 février).

Evénements en cours ou à venir

  • Les médecins d’Auschwitz, par Bruno Halioua, le 9 mai au CCJC

Bruno Halioua, médecin et historien, auteur de Leur seconde guerre mondiale (notre lettre du 11 février), présente son dernier travail historique sur Les médecins d’Auschwitz (Perrin 2022, 445 p.), lundi 9 mai 2022 à 20 h, au CCJC 44 rue Jacques Dulud, Neuilly. Don à la Loge Anne Frank, avec Cerfa dès 50 €. Inscriptions auprès de Babeth Zweibaum.

  • Cœurs vaillants, de Mona Achache et Valérie Zenatti, au cinéma le 11 mai

COEURS VAILLANTS retrace l’odyssée de 6 enfants juifs cachés pendant la guerre, partis trouver refuge là où personne ne pense à aller les chercher… dans le château et le parc du domaine de Chambord, au milieu des œuvres d’art cachées du Louvre. Les personnages adultes du film sont inspirés de certaines figures de la Résistance et de la protection des œuvres d’art, comme Rose Valland, conservatrice au musée du Jeu de Paume, Jacques Jaujard, directeur des musées nationaux et Pierre Schommer, responsable du dépôt de Chambord. La grand-mère de Mona Achache, réalisatrice du film, a été une enfant cachée pendant la guerre.

  • Les périples méditerranéens, le 11 mai à 19 h 30 à la Mairie du XVIIème

Sylvia Serruya et Claire Rubinstein nous parlent des périples méditerranéens et l’exil des juifs d’AFN, Tétouan et Sousse. (Nous avons parlé de Moïse de Tétouan, de Sylvia Serruya, dans notre lettre du 20 novembre). Inscriptions par SMS auprès de Claude Errera, SHJT, 06 07 36 41 87.

  • Cérémonie de la Flamme sous l’Arc de Triomphe, le 12 mai à 18 h 30

Léon MASLIAH, Président de la Fédération des Associations d’Anciens Combattants Engagés Volontaires et Résistants Juifs dans l’Armée Française, vous prie de bien vouloir honorer de votre présence la Cérémonie de la Flamme sous l’Arc de Triomphe jeudi 12 Mai à 18 h 30.

  • Exposition de Myriam Sitbon-Mendel et Alain Kleinmann du 12 au 29 mai

Sylviane Sitbon-Mendel, sculptrice née en 1957 à Casablanca expose en compagnie de Alain Kleinmann, peintre,  du 13 au 29 mai à Nogent sur Marne, carré des Coignard. Vernissage le 12 mai à 19 h30.

  • Les Juifs d’Espagne : de Tolède à Grenade, huit siècles d’histoire en Al-Andalus… le 12 mai à 20 h 30
Juderia-de-Seville

De Tolède à Grenade, dans tous les secteurs — arts, architecture, économie, médecine, philosophie… —, al-Andalus, sa « convivencia » et son admirable civilisation ont légué à la postérité un patrimoine d’une rare beauté, témoignage de ce que l’homme peut offrir d’universel. Cliquez ici pour plus de détails sur cette visioconférence de CultureJ qui met en lumière une histoire aussi riche que mouvementée, qui s’achève tragiquement en 1492 avec la signature du Décret de l’Alhambra.

  • Exilonde le 15 mai à 17 h à la Comédie Nation

Avec Yaël Morciano, Emmeline Planche, Thibault Walter et Tony Giannotta, Exilonde, une production Transmosaïk, fait revivre 60 ans d’exil à travers des chansons d’interprètes Algériens et réhabilite la trajectoire émotionnelle vécue par près de 140.000 personnes. L’orchestre donne l’occasion de revenir sur l’œuvre de chanteuses et chanteurs qui expriment leur vision du pays et leur ressenti après leur départ d’Algérie. 

Théâtre de la Comédie Nation, 77 rue de Montreuil, le 15 mai à 17 h. Cliquez ici pour réserver.

  • Les manuscrits de la Mer morte, par Georges-Elia Sarfati, les 11, 18 et 25 mai et le 1er juin

En 1947, dans le désert de Judée, aux abords de la Mer Morte, furent découverts dans des jarres, des milliers de manuscrits, témoins de l’état du judaïsme avant la conquête romaine du Moyen Orient. Cette découverte a renouvelé la compréhension de la littérature biblique, de sa genèse, antérieurement à la canonisation des textes, de la tradition du judaïsme rabbinique et de la formation du christianisme. Comment se présentent ces textes ?  Qui en sont les rédacteurs ? Comment appréhender leur diversité doctrinale ? Quels liens entretiennent-ils avec le canon de la Bible hébraïque ? Quelles sont les conceptions véhiculées par les « écrits sectaires », durablement attribués aux « Esséniens » ? Telles sont certaines des questions qui se posent et auxquelles tentera de répondre ce cycle de 4 conférences de Georges-Elia Sarfati les 11, 18 et 25 mai et le 1er juin dans le cadre de l’Institut Elie. Wiesel.

Cliquez ici pour plus de détails.

  • Gala Vinogradova au Studio Hébertot jusqu’au 28 mai

Originaire du Caucase, Gala est Docteur de l’École Polytechnique ! Seule en scène, elle a créé au Théâtre dans le Etoiles et au Théâtre de Nesle un spectacle sur Audrey Hepburn et Anne Frank : Le journal d’Audrey, Cet émouvant spectacle reprend au Studio Hébertot, 78 bd des Batignolles, 01 42 93 13 04, les vendredis et samedis à 21 h, jusqu’au 28 mai. Courez-y si vous ne l’avez pas encore vue ! Cliquez ici pour réserver.

  • Sarah Biasini lit Albert Cohen le 2 juin à 20 h à l’espace Rachi
 
« L’amour du prochain réclame des poètes qui savent donner leur unique manteau ». A l’occasion des 40 ans de la mort d’Albert Cohen, le Centre d’Art et de Culture et le FSJU rendent hommage à cet écrivain, dramaturge et poète à la renommée mondiale, auteur de l’immortelle Belle du Seigneur. Fille de Romy Schneider, Sarah Biasini est actrice et historienne d’art. Cliquez ici pour réserver.
  • Juifs et musulmans, une histoire partagée, jusqu’au 17 juillet au Musée de l’Immigration

La France est aujourd’hui le pays d’Europe qui compte les populations juives et musulmanes les plus importantes du continent. Une histoire française qui naît dans l’espace colonial du Maghreb et se poursuit en France métropolitaine depuis les années 1960. Cette exposition présente des documents, des œuvres d’art, des objets et des récits. Ils narrent cette histoire et la manière dont l’État français a pris part à cette relation. Après avoir partagé les mêmes langues et la même culture pendant près d’un millénaire, les juifs et les musulmans du Maghreb voient leur destin collectif bouleversé par la colonisation française. Rapprochement au sein d’une même communauté de destin ou séparation selon différentes lignes de fracture, cette exposition – dont le commissaire général n’est autre que Benjamin Stora, « a pour but de contribuer au vivre ensemble. » déclare Sébastien Gökalp, directeur du Musée. A vous de juger ! Cliquez ici pour plus de détails.

Nouvelles lectures

  • Le livre des passeurs, par Armand et Eliette Abecassis

Réunis pour la première fois pour un livre, Armand Abécassis et Éliette Abécassis, le père et la fille, offrent une approche inédite de la plus ancienne religion au monde. De la Genèse à Philip Roth, à travers les livres des prophètes et de leurs commentateurs les plus avertis, à travers des écrits de tous les temps, de toutes les époques, et de tous les genres – poésie, roman ou mystique –, ils montrent les liens secrets et féconds qui unissent des textes et des écrivains divers, sinon opposés, mais dont le rapport à l’absolu est toujours la marque.

Armand Abécassis, né en1933 à Casablanca, est écrivain français et professeur honoraire de philosophie générale et comparée à l’université Michel-de-Montaigne, Président de l’Institut universitaire européen Rachi, directeur du Centre des Etudes juives et spécialiste de pensée juive. Née en 1969 à Strasbourg, Eliette Abécassis est écrivain, réalisateur et scénariste.

Robert Lafont, 2007, 480 p.

  • La Russie et le Moyen-Orient, par David Bensoussan
© Stocklib Kirill Makarov

Aux yeux des dirigeants russes du XIXe siècle, le Moyen-Orient se résumait aux lieux saints de l’Église orthodoxe à Jérusalem. Les nombreux édifices religieux dans la ville sainte en témoignent. Au XXe siècle, l’Union soviétique puis la Russie ont joué un rôle important au Moyen-Orient…

Cliquez ici pour lire l’article entier paru dans The Times of Israel.

Né en 1947 à Essaouira, ancien président de la Communauté séfarade unifiée du Québec (CSUQ), docteur en électronique de McGill, David Bensoussan a écrit de nombreux ouvrages scientifiques et plusieurs romans historiques dont La rosace du roi Salomon (notre lettre du 23 juillet 2021).

  • Mur de nuages, par Marie Modiano

Abandonné dans une station-service au coeur du désert, Lantos est sauvé par l’agent de sécurité. En grandissant, il découvre son talent pour la musique et s’installe à Vera Sol, la grande ville de la côte. Il joue ses chansons, accompagné par la voix de Frida. Ses textes évoquent le désert de son enfance, son ami Abberoze et la douce Ulli. Néanmoins, sa route vers le succès est semée d’embûches…

Née en 1978 à Paris de Patrick Modiano et Dominique Zehrfuss, Marie Modiano est chanteuse, avec plusieurs disques à son actif, depuis I am not a rose (2006) jusqu’à Songs from the other side (avec Peter von Poehl, 2021). Elle est également écrivain, depuis 28 paradis, 28 enfers (avec son père et sa mère, 2012) ou Espérance mathématique (poésies, 2012) jusqu’à Mur de nuages.

Gallimard 2022 176 p.

  • Ma femme écrit, par Jonathan Zaccaï

Est-on propriétaire du souvenir d’un être aimé ? Après le décès de sa mère, Vincent décide d’écrire un roman à son sujet quand il découvre avec stupeur que sa femme, actrice comme lui, termine un scénario dont Sarah est l’héroïne. Pour Vincent, nul autre que lui n’a droit à la parole sur sa mère, peintre de talent injustement méconnue, avec laquelle il entretenait une relation passionnelle. Ulcéré, il tente en vain de faire renoncer sa compagne, qui devient dès lors son ennemie sur le champ de bataille de leur vie professionnelle comme sur celui de l’intimité. Entre eux, leur fils Samuel, que son père paranoïaque, retranché au fond de l’appartement, soupçonne de prendre le parti de sa mère – de même que leurs amis et sa psy…

Né en 1970 à Bruxelles, scénariste, réalisateur et acteur renommé (Infidèle, le Bureau des légendes…), Jonathan Zaccaï est le fils d’un italien d’origine égyptienne et de la peintre Sarah Kaliski d’origine polonaise, à laquelle il rend hommage dans son premier roman autobiographique.

Grasset, 2021, 216 p.

Bonnes lectures et à la semaine prochaine !

Hubert Lévy-Lambert, Président fondateur d’Amussef

Categories: Newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.