Le grand écrivain Naïm Kattan, né en 1928 à Bagdad, est mort en juillet 2021 à Paris. Après un bref passage à Paris, il s’était installé à Montréal en 1954. On lui doit de nombreux livres dont Adieu Babylone (1975), premier livre d’une trilogie retraçant son parcours depuis le Moyen-Orient jusqu’au Canada.

Pour verser votre contribution à Amussef, cliquez ici.

Evénements en cours ou à venir

  • Joël Mergui sur A2 dimanche 10 octobre à 9 h 15

Président sortant du Consistoire, Joël Mergui est interrogé pas Steve Suissa dans le cadre de l’émission Berechit. Vous pouvez le voir ce dimanche en direct ou le revoir sur France TV.

  • Concert de Dafné Kritharas le 10 octobre à 19 h

Ce grand concert est organisé par Aki Estamos à l’Alhambra dans le cadre des Journées européennes de la Culture et du Patrimoine juifs. Dafné Kritharas puise son inspiration dans un répertoire né de la convergence des cultures ayant cohabité ensemble pendant quatre siècles sous l’Empire Ottoman : chants grecs, sépharades, bosniaques, arméniens, turcs… 

Cliquez sur ce lien pour réserver.

  • Conférence d’Yves Azeroual le 12 octobre à 19 h 30

La Division féminine du Keren Hayessod vous invite mardi 12 octobre à 19h30 à une conférence avec Yves Azeroual qui évoquera ses derniers livres : “Mufti” (notre lettre du 26 juin) et “Faubourg Montmartre” (l’épopée des frères Zemmour). Cliquez ici pour vous inscrire.

  • L’aimée de tous, le 24 octobre

Le spectacle musical original L’Aimée de Tous – Habîbat El Kol, rend hommage aux artistes qui ont marqué la Tunisie des années 20 et donne l’occasion de revenir sur le parcours musical d’une jeune chanteuse, actrice et danseuse, au tempérament flamboyant et aux talents multiformes qui deviendra la charismatique et audacieuse Habiba Msika. Distribution : Michel Suissa : oud, Nicolas Derolin: percussions, Lise Belperron : accordéon, Yaël Morciano : chant. A l’atelier Coriandre à 20 h 30   Cliquez ici pour réserver.

  • Soirée musicale Gustav Mahler, le 4 novembre

Organisée par LE B’NAÏ B’RITH France, LA COMMISSION NATIONALE CULTURE ET LA LOGE BIALIK, cette soirée se tiendra dans la Grande salle de la Mairie du 17è arrondissement de Paris, le jeudi 4 novembre 2021, de 19 h à 22 heures. Contactez Claire Rubinstein Présidente de la Commission Culture du B’nai B’rith France pour plus de détails.

  • Histoire de la présence juive dans le Rif : de l’antiquité à l’époque contemporaine, le 13 novembre à Bruxelles

La présence des Juifs en Afrique du Nord a toujours fait débat parmi les historiens. Les premiers établissements de la communauté juive dans la région sont attestés dès le IIIe siècle av. J.-C. Cette apparition répond, dans son ensemble, à des vagues d’immigrations, persécutions et expulsions. Une fois établie, cette population a joué des rôles importants dans l’histoire de l’Afrique du Nord à plusieurs niveaux : politique, intellectuel, économique, culturel, etc. Dans ce cadre, la Maison du Rif asbl et l’Espace Magh ont le plaisir d’inviter Nicole Serfaty, Docteur en langues et civilisations juives en terre d’Islam, et Raphaël Serfaty, chirurgien-dentiste et collectionneur de bijoux rifains. Le 13 novembre à 20 h 15. Cliquez ici pour vous inscrire.

  • Journée des réfugiés juifs du monde arabe, le 28 novembre

Prévue par une loi de la Knesset de 2014, la journée de commémoration de l’exil des juifs des pays arabes, organisée par Amussef, aura lieu dimanche 28 novembre de 14 h à 19 h, dans la Mairie de Paris Centre, rue Eugène Spueller (ancienne mairie du 3ème). Ariel Weil, maire de Paris Centre, ouvrira les débats. Suivront 3 tables rondes portant respectivement sur l’exil des juifs de la Péninsule ibérique, d’Afrique du Nord et de Méditerranée orientale.

Cliquez ici pour vous inscrire.

Lectures de rentrée

  • Joseph Kessel, Alger 1943, chronique d’un homme libre aux côtés du Général de Gaulle, par Norbert Bel Ange

Dans le déroulé de la Seconde Guerre mondiale, 1943 est une année charnière, décisive. Alger devient l’une des capitales du Monde libre. De Gaulle arrive à Alger. La presse internationale se doit d’être là. Kessel aussi. Lors de son court séjour, « ses pas de côté » nous emmènent à la découverte d’un Alger inattendu, trouble, interlope. Alger est aussi un bouillon de culture. Ses conquêtes féminines, ses amitiés anciennes et nouvelles, son goût pour le bon manger pimentent son métier de journaliste.

Né à Mostaganem, Norbert Bel-Ange est professeur d’histoire et de géographie et écrivain. Il a écrit de nombreux livres dont Les Juifs de Mostaganem (1990), Quand Vichy internait ses soldats juifs d’Algérie (2006), ou Les Juifs du département d’Oran dans la Grande Guerre (2018, 2 vol.).  Voir son interview dans notre lettre du 19 juin.

L’Harmattan, 2021, 266 p.

  • Les Juifs dans l’Afrique romaine, préfacé par Mireille Hadas-Lebel, par Yann Le Bohec

Si les Juifs qui ont vécu dans le Maghreb depuis le Moyen Âge ont donné matière à de nombreux livres, aucune synthèse n’a été consacrée à ceux qui y sont venus les premiers, dans l’Antiquité. C’est donc un ouvrage totalement inédit qu’a écrit Yann Le Bohec. En tant qu’historien et non-Juif, il donne un point de vue à la fois objectif et savant. Bien plus, il connaît intimement le sujet, car il lui a déjà consacré plusieurs études de détails.

Né en 1943 à Carthage,spécialiste de l’Antiquité romaine, Yann Le Bohec est professeur émérite à la Sorbonne. Il est l’auteur de nombreux livres consacrés à Rome et à son armée. Son dernier livre fait l’objet d’une conférence organisée par la SHJT sur zoom le 19 octobre à 19 h. Pour plus de détails contactez Claire Rubinstein présidente de la SHJT.

Editions Memoring, 2021, 120p.

  • Destins de femmes, par Valérie Perez-Ennouchi

Beyrouth, Saria, 28 ans, après un mariage arrangé, et un divorce prononcé par procuration par son mari, peut voir son fils seulement une fois par semaine, car au Liban ce sont les pères qui ont la garde exclusive des enfants. Jérusalem, Rachelle vivait au sein de la communauté ultra-orthodoxe de Mea Sharim, sans télévision, sans radio, sans internet, éduquée pour devenir une femme dévouée et soumise. Mais la vie lui réserve d’étranges surprises. Bangkok, Lamai, 60 ans, travaille dans le street food dès l’âge de 11 ans et s’interroge toujours sur le sort de son enfant qu’on lui a arraché à la naissance quand elle avait 16 ans. Berlin, Bahar, réfugiée afghane, 40 ans. Mariée à 13 ans à un homme de 50, sa vie en Afghanistan était devenue insupportable, et Bahar voit dans l’exil sa seule solution. Milan, Sophia, jeune mannequin qui rêve de s’embarquer dans le monde de la mode française, mais qui a aussi peur d’être la proie des harcèlements. Les rencontres qu’elle fera vont-elles lui confirmer ses doutes, ou bien lui révéler de nouvelles opportunités ?

À travers ces 17 histoires vraies dans les quatre coins du monde, ce livre interroge sur la place des femmes dans la société. Il a recueilli le Prix du livre politique Edgar Faure 2021, ex aequo avec Un étrange renoncement de Denis Olivennes.

Journaliste reconnue auprès des grandes chaînes de télévision françaises, Valérie Pérez Ennouchi est depuis 2013, rédactrice en chef à I24 News en Israël. Après la présentation de journaux télévisés, d’un magazine de société, elle est aux commandes du magazine Histoires et Découvertes. Destin de Femmes est son premier livre.

Ed. Ramsay, 2021, 185 p.

  • Histoire dessinée des juifs d’Algérie, de l’antiquité à nos jours, par Benjamin Stora et Nicolas Le Scanff

Alors qu’il numérise des photos de famille, David retrouve le portrait, peint en 1878, d’une « jeune femme indigène » d’Algérie. En découvrant qu’il représente sa lointaine aïeule, l’adolescent, descendant de juifs des Aurès, entreprend une quête de ses origines, qui se transforme bientôt en véritable enquête historique dans un passé riche, complexe et douloureux.
À mesure que les fils des mémoires et de l’histoire se tissent, une fresque civilisationnelle deux fois millénaire apparaît, dont la source remonte à l’exil antique de juifs d’Israël/Palestine et à la conversion de Berbères au judaïsme, suivis de l’arrivée des Séfarades à la fin du XVe siècle. Après la longue domination arabe puis ottomane, la conquête de l’Algérie par la France en 1830 transforme profondément la destinée des « israélites indigènes » : l’attribution de la citoyenneté française par le décret Crémieux en 1870 ne marque pas seulement leur émancipation ; elle crée également une déchirure par rapport à leurs traditions religieuses et culturelles, mais aussi vis-à-vis des Berbères et Arabes musulmans avec lesquels ils avaient partagé des siècles durant une existence commune. L’assimilation paradoxale des juifs d’Algérie à une identité « pied-noire » après leur exode et leur « rapatriement » en 1962 a enfoui cette mémoire collective. C’est à remédier à sa perte que s’emploie cet ouvrage, en restituant une histoire largement méconnue.

Benjamin Stora est professeur d’histoire du Maghreb contemporain à l’INALCO. Il est notamment l’auteur aux Éditions La Découverte de Histoire de l’Algérie coloniale1830-1954 (coll. « Repères »), d’Histoire de la guerre d’Algérie1954-1962 (coll. « Repères », nouvelle édition 2004), et de La gangrène et l’oubli (1992-1998). Voir son interview dans notre lettre du 29 mai.

La Découverte, 2021, 144 p.

Mémorial de l’Exode des Français Juifs d’Algérie (EFJA), cimetière parisien de Pantin

CONTRIBUEZ A AMUSSEF !

Le MUSSEF s’est donné comme devoir d’entretenir la mémoire des juifs du monde séfarade, méditerranéen et oriental, exilés au milieu du siècle dernier. Sa raison d’être est de raconter leur histoire et leur souffrance et d’en faire un exemple universel d’ouverture et de tolérance. Cliquez ici pour plus de détails sur ce magnifique projet.

Adhérez à Amussef ou renouvelez votre adhésion pour 2021. Votre cotisation ne vous coûte qu’un tiers après impôt. 

Vous êtes Membre actif avec 50 €. Vous pouvez aussi être Donateur (100 €) ; Bienfaiteur (300 €) ; Mécène (1000 €) ; Fondateur (10.000 €) ; Parrain (50.000 €), membre du Cercle Maïmonide (à partir de 100.000 €).

Pour contribuer à Amussef, le plus simple est d’utiliser Hello Asso

Merci d’avance !

 Hubert Lévy-Lambert, Président d’Amussef

LA MEMOIRE VIVE DES COMMUNAUTES JUIVES DU MONDE SEFARADE, MEDITERRANEEN ET ORIENTAL

 Instagram Facebook  Twitter LinkedIn Youtube

Categories: Newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *