Notre colloque du 28 novembre a été ouvert par une émouvante intervention de Lyn Julius, auteur de Uprooted, co-fondatrice de Harif, l’Association britannique des Juifs du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Cliquez ici pour voir cette intervention.

Un film réalisé par des élèves de Polytechnique sur les migrations des juifs séfarades au milieu du XXème siècle a ensuite été projeté. Cliquez ici pour voir ce film.

Le 30 novembre a également été célébré au Canada.

Cliquez ici pour lire l’article de David Bensoussan, ancien président de la Communauté séfarade unifiée du Québec, publié dans le Times of Israel du 30 novembre.

Evénements en cours ou à venir

  • Commémoration de la rafle des juifs de Tunis, le 12 décembre

Après la cérémonie du 5 décembre à la Victoire, les victimes tunisiennes du nazisme sont honorées par la SHJ, comme chaque année, au Mémorial de la Shoah le 12 décembre à 10 h 45.

  • La parisienne d’Alexandrie, le 15 décembre

Née en 1952 à Alexandrie, Isabelle de Botton raconte son parcours depuis l’Egypte où elle a vécu une enfance très heureuse, jusqu’ à son arrivée en France, après la crise du Canal de Suez en 1956. Un spectacle touchant et plein d’humour. Mercredi 15 décembre à 20 h 30 au Théâtre Le Ranelagh, 5 rue des Vignes. Cliquez ici pour plus de détails.

  • Concert de Frédéric Zeitoun, le 19 décembre

Organisé par les Amis de Rambam, ce concert a lieu au Café de la danse le 19 décembre à 17 h 15. Cliquez ici pour plus de détails.

  • Festival Dalala, du 20 au 22 décembre

Organisé par Dalâla, Centre culturel pour la promotion des cultures juives d’Afrique du Nord, ce festival  a pour objectif de faire découvrir la musique, la cuisine, et les langues des communautés juives d’Afrique du Nord au travers d’ateliers et de projections. Ancré dans une dynamique intergénérationnelle et culturelle, ce cycle se compose de plusieurs ateliers destinés à tous les publics. Du 20 au 22 décembre à la Nef, manufacture d’utopies, 20 rue Rouget de l’Isle, Pantin. Cliquez ici pour plus de détails.

  • Patrick Zachmann, voyages de mémoire, jusqu’au 6 mars
De retour à Ain Temouchent…

Le MahJ organise une grande rétrospective de l’œuvre de Patrick Zachmann est un photographe, photojournaliste et réalisateur de cinéma français, né le 18 août 1955 à Choisy-le-Roi. Membre de l’agence Magnum depuis 1990, il est lauréat du prix Niepce en 1989 et du prix Nadar en 2016. A un certain stade de sa vie, il s’est intéressé à ses ancêtres, en Pologne du côté de son père, en Algérie du côté de sa mère, où il a effectué récemment un pélerinage…

  • Juifs d’Orient, une histoire plurimillénaire, jusqu’au 13 mars

L’exposition Juifs d’Orient, Une histoire plurimillénaire, dont Benjamin Stora est le commissaire général, a été Inaugurée par Emmanuel Macron le 22 novembre. Cliquez ici pour plus de détails. Voir aussi l’article de Florence Evin dans le Monde ainsi que TV 5, L’Express, La Croix, 2 M Maroc, ou Hesspress.

Nouvelles lectures

–       Sephardi voices : The Untold Expulsion of Jews from Arab Lands, par Harif

La mission de Sephardi Voices est de raconter l’histoire des juifs exiés et d’accroître la sensibilisation des Juifs et des non-Juifs dans le contexte des droits de l’homme. La publication de Sephardi Voices: The Untold Expulsion of Jews from Arab Lands sera bientôt disponible pour que vous puissiez lire leurs histoires et voir leurs visages. Cliquez ici pour en voir une brève présentation.

Faisant suite à «Nos artistes aux colonies? ». Sociétés, expositions et revues dans l’ empire français 1851-1940, ce livre poursuit l’étude des arts coloniaux en se concentrant sur la Tunisie. Il engage, sur la base d’un important travail documentaire, une réflexion sur la fabrication d’une image de la Tunisie à travers les expositions comme sur son identité plurielle. Nourri d’une démarche historiographique critique, il contribue à la nécessaire réécriture d’une histoire de l’art en Tunisie, encore très lacunaire.

Dominique et son épouse Colette ont aussi écrit un magnifique livre sur les Synagogues de Tunisie (cf notre lettre du 30 octobre).

Esthétique du divers, 2020, 302 p.

  • Secrets de thérapeute, par Tobie Nathan

Dans toute vie, un jour vient le besoin de confier ses secrets. Depuis cinquante ans, Tobie Nathan pratique l’ethnopsychiatrie : il accueille et prend soin du patient en tenant compte de son histoire, de sa culture, de sa langue, de ses croyances. Il revient aujourd’hui sur les grandes étapes de son existence comme autant de jalons dans l’élaboration de sa discipline. Il éclaire ce qui lui semble essentiel et livre ce qu’il n’avait jamais dévoilé.  » La multitude des langues et des cultures est la véritable richesse du monde.  » Récemment, on a fait appel à lui pour instaurer le dialogue avec les jeunes radicalisés. Plus que jamais sa méthode est nécessaire. Dans un monde cloisonné, qui se méfie de la différence, Tobie Nathan ouvre une voie d’avenir.

Né en 1948 au Caire et naturalisé français, Tobie Nathan est spécialiste d’’ethnopsychiatrie, professeur émérite de psychologie à l’université Paris-VIII et écrivain. Sa famille a dû quitter le Caire en 1957 à la suite de la révolution égyptienne et de l’expulsion des juifs. Il a écrit de nombreux ouvrages scientifiques dont Sexualité idéologique et névroses (1977) ou L’Étranger ou le Pari de l’autre (2014) et de nombreux romans dont La damnation de Freud (1997), Ethno-roman, autobiographie (Prix Femina essai 2012), L’évangile selon Youri (2018) ou La société des belles personnes (2020, cf notre lettre du 7 novembre 2020).

L’Iconoclaste, 2021, 385 p.

Dernières nouvelles

Comme indiqué à la fin de notre colloque du 28 novembre, Amussef passe la main à la fin de l’année au nouvel Institut Européen du Monde Séfarade. A suivre…

Bonne fin de Hanoucca !

 Hubert Lévy-Lambert, Président d’Amussef

LA MEMOIRE VIVE DES COMMUNAUTES JUIVES DU MONDE SEFARADE, MEDITERRANEEN ET ORIENTAL

 Instagram Facebook  Twitter LinkedIn Youtube

Categories: Newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *