Pour l’Ukraine est composé de 23 discours prononcés par Volodymyr Zelensky depuis le 21 février, quand, pressentant l’attaque du lendemain, il a solennellement appelé son peuple à l’unité. On y trouvera les dramatiques discours du premier jour ainsi que les grands discours tenus devant le Congrès américain, le Parlement français et le Parlement anglais et de nombreuses adresses à la population ukrainienne, diffusées sur les réseaux sociaux. Il nous avertit : si l’Ukraine tombe, c’est l’Europe qui tombe.

Aux pacifistes à tout crin qui lui reprochent son jusqu’au-boutisme, comme à ceux qui prétendent qu’il ne s’agirait que d’une guerre « américaine » ou qui professent de renvoyer dos-à-dos l’agresseur et la victime, Bernard-Henri Lévy répond qu’en 1943 aucun démocrate de probité n’aurait songé à négocier avec Hitler, à lui trouver une porte de sortie, à lui sauver la face. (Le Point du 5 mai).

Grasset, 2022, 220 p. Traduit et annoté par Raphaël Zyss.

Evénements en cours ou à venir

  • Exilonde le 15 mai à la Comédie Nation

Avec Yaël Morciano, Emmeline Planche, Thibault Walter et Tony Giannotta, Exilonde fait revivre 60 ans d’exil à travers des chansons d’interprètes algériens et réhabilite la trajectoire émotionnelle vécue par près de 140.000 personnes. L’orchestre donne l’occasion de revenir sur l’œuvre de chanteuses et chanteurs qui expriment leur vision du pays et leur ressenti après leur départ d’Algérie. 

Comédie Nation, 77 rue de Montreuil, le 15 mai à 17 h. Cliquez ici pour en savoir plus.

  • L’éternité des juifs, le 18 mai à St Ferdinand des Ternes

Les Rencontres des Ternes organisent une rencontre interreligieuse sur les raisons de la pérennité du peuple juif, avec Moshe Sebbag, rabbin de la Victoire, co-auteur de L’éternité des juifs (avec Armand Laferrère, Odile Jacob, 2021) et le père Thierry Vernet, délégué du Diocèse de Paris pour les relations avec le judaïsme.

Eglise St Ferdinand, 23 rue d’Armaillé, le 18 mai à 20 h 30. Cliquez ici pour plus de détails.

  • L’Orienbal le 24 mai au centre Mandapa

L’OrienBal fait revivre l’âge d’or des cabarets orientaux parisiens des années 40 et 50 à travers des chansons d’artistes originaires d’Algérie et d’Egypte. Revivez le parcours musical des maîtres des chansons populaires en langues arabe et francarabe. Les rythmes maghrébins côtoient les rythmes latins, cubains, argentins … Avec Yaël Morciano: chant et clarinette, Charles Rappoport: violon et mandoline, Gheorghe Ciumasu: accordéon, Matis Regnault: contrebasse, François Collombon: percussions.

Centre Mandapa, 6 rue de Wurtz, le 24 mai à 20 h 30. Cliquez ici pour réserver.

  • Les manuscrits de la Mer morte, par Georges-Elia Sarfati, les 18 et 25 mai et le 1er juin

En 1947, dans le désert de Judée, aux abords de la Mer Morte, furent découverts dans des jarres, des milliers de manuscrits, témoins de l’état du judaïsme avant la conquête romaine du Moyen Orient. Cette découverte a renouvelé la compréhension de la littérature biblique, de sa genèse, antérieurement à la canonisation des textes, de la tradition du judaïsme rabbinique et de la formation du christianisme. Comment se présentent ces textes ?  Qui en sont les rédacteurs ? Comment appréhender leur diversité doctrinale ? Quels liens entretiennent-ils avec le canon de la Bible hébraïque ? Quelles sont les conceptions véhiculées par les « écrits sectaires », durablement attribués aux « Esséniens » ? Telles sont certaines des questions qui se posent et auxquelles tente de répondre ce cycle de 4 conférences de Georges-Elia Sarfati les 11 , 18 et 25 mai et le 1er juin dans le cadre de l’Institut Elie. Wiesel.

Cliquez ici pour plus de détails.

  • Gala Vinogradova au Studio Hébertot jusqu’au 28 mai

Originaire du Caucase, Gala est Docteur de l’École Polytechnique ! Seule en scène, elle a créé au Théâtre dans le Etoiles et au Théâtre de Nesle un spectacle sur Audrey Hepburn et Anne Frank : Le journal d’Audrey, Cet émouvant spectacle reprend au Studio Hébertot, 78 bd des Batignolles, 01 42 93 13 04, les vendredis et samedis à 21 h, jusqu’au 28 mai. Courez-y si vous ne l’avez pas encore vue ! Cliquez ici pour réserver.

  • Sarah Biasini lit Albert Cohen le 2 juin à 20 h à l’espace Rachi
« L’amour du prochain réclame des poètes qui savent donner leur unique manteau ». A l’occasion des 40 ans de la mort d’Albert Cohen, le Centre d’Art et de Culture et le FSJU rendent hommage à cet écrivain, dramaturge et poète à la renommée mondiale, auteur de l’immortelle Belle du Seigneur. Fille de Romy Schneider, Sarah Biasini est actrice et historienne d’art. Cliquez ici pour réserver.
  • Juifs et musulmans, une histoire partagée, jusqu’au 17 juillet au Musée de l’Immigration

La France est aujourd’hui le pays d’Europe qui compte les populations juives et musulmanes les plus importantes du continent. Une histoire française qui naît dans l’espace colonial du Maghreb et se poursuit en France métropolitaine depuis les années 1960. Cette exposition présente des documents, des œuvres d’art, des objets et des récits. Ils narrent cette histoire et la manière dont l’État français a pris part à cette relation. Après avoir partagé les mêmes langues et la même culture pendant près d’un millénaire, les juifs et les musulmans du Maghreb voient leur destin collectif bouleversé par la colonisation française. Rapprochement au sein d’une même communauté de destin ou séparation selon différentes lignes de fracture, cette exposition – dont le commissaire général n’est autre que Benjamin Stora, « a pour but de contribuer au vivre ensemble. » déclare Sébastien Gökalp, directeur du Musée. A vous de juger ! Cliquez ici pour plus de détails.

  • Festival des cultures juives du 12 au 27 juin

Du 12 au 27 juin, 30 événements pluridisciplinaires vous invitent à découvrir de grandes figures inspirantes qui ont marqué de leurs empreintes, de leur talent, de leur vision, la fabuleuse aventure des cultures juives mais aussi les multiples influences et métissages qui ont irrigué une histoire à la fois singulière et plurielle. Notez en particulier une exposition sur la diaspora portugaise, une exposition à la galerie Saphir, des chants sacrés d’Algérie, une journée judéo-espagnole le 23 et un concert de clôture avec DUDU TASSA & THE KUWAITIS. Cliquez ici pour lire le programme complet.

Nouvelles lectures

  • Le livre de raison, par Jacques Attali

Chez les Chardin, au seuil de la mort, il est de coutume d’adresser une lettre à ses enfants, à la fois bilan et héritage, transmettant les secrets de famille. Ces lettres forment un Livre de Raison qui raconte l’histoire de la lignée. L’aïeul, Kléber Chardin, héritier de vignerons de la vallée du Rhône, amorce l’ascension sociale, qui se poursuit à Lyon par des stratégies d’alliance avec l’industrie de la soie. De leur arrière-grand-père, François et Paul Chardin ont hérité des yeux bleus délavés, d’une fortune considérable… et de 7 mystérieux tableaux de maître, qu’ils n’ont jamais vus. Durant la Seconde Guerre mondiale, les deux frères font des choix radicalement opposés : l’un, devenu athée, communiste et résistant, a épousé une juive, qui va être internée à Auschwitz avec leurs deux fils, tandis que l’autre poursuit une très brillante carrière de violoniste international tout en collaborant avec Vichy. Dans les années 2020, Pierre-Abdul et Sophie-Lian, grevés par le poids de la transmission, chercheront à reconstituer l’histoire de leur famille.


Fayard, 2022, 252 p.

Né en 1943 à Alger, Jacques Attali est polytechnicien, ingénieur des mines et énarque. Il a été conseiller spécial de François Mitterrand à l’Elysée. Il a fondé de nombreuses institutions dont Action contre la faimEureka, la BERD et Positive Planet. Il a présidé la Commission de réforme de l’enseignement supérieur (1997) et la Commission pour la libération de la croissance française (2008). Il a publié plus de 80 essais, biographies et romans, traduits en 22 langues. Nous avons présenté son précédent livre Faire réussir la France dans notre lettre du 6 novembre 2021.

  • La valse européenne, les 3 temps de la crise, par Elie Cohen et Richard Robert

Crise de l’euro, crise migratoire, Brexit, Covid-19… Depuis une décennie, l’Europe est en crise permanente et suscite des réactions contradictoires : rejet des interventions touchant à la souveraineté nationale, mais demande urgente de solidarité sans condition. La réponse de l’Europe se joue en trois temps. Elle déçoit d’abord : son intervention est tardive et inadaptée. Mais après ce temps de retard, la machine communautaire se réveille et l’action prend de la consistance. Enfin, l’Union franchit les lignes jaunes et, comme surprise par son audace, se prend à s’imaginer en puissance à l’égal de la Chine ou des États-Unis. Cette valse à trois temps est au cœur de ce livre, avec sa dramaturgie et ses personnages-types. Nous attendons avec impatience les commentaires des auteurs sur la nouvelle crise née de la folie de Poutine, qui a conduit l’Europe à réagir beaucoup plus vite que d’habitude…


Né en 1950 à Meknès, Élie Cohen est directeur de recherche émérite au CNRS. Auteur de plusieurs ouvrages sur la mondialisation, il est considéré aujourd’hui comme l’un des meilleurs économistes français. Richard Robert est l’éditeur du cercle de réflexion Telos et enseigne à l’Institut d’études politiques de Paris.

Fayard, 2021, 470 p.

  • L’Oriental marocain, des siècles d’art culinaire juif, par Maguy Kakon

Maguy Kakon, femme de mémoire, exquise dépositaire de cet art culinaire transmis par sa mère et par toutes les femmes qui l’ont nourrie et éclairée de leur savoir-faire, observatrice et spectatrice de l’éclatement des familles dû à l’immigration, a noté et consigné jour après jour les éléments éparpillés de ce précieux patrimoine resté longtemps oral. Elle a écrit cet ouvrage pour sauver de l’oubli ce raffinement culinaire qui fédère et honore ce vécu en terre marocaine depuis des millénaires.

Née en 1953 à Marrakech de David et Dina Gabai, Marie-Yvonne (Maguy) Kakon est écrivaine, graphologue et universitaire. Elle a notamment publié La cuisine juive du Maroc de mère en fille et Traditions et coutumes des Juifs du Maroc.

La croisée des chemins, 2018, 276 p.

  • Généalogie séfarade, par Jeff Malka

Jeffrey Malka est un médecin qui descend d’une longue lignée de rabbins séfarades. Généalogiste de renommée mondiale, il a fait des recherches sur sa famille paternelle au 13ème siècle en Aragon et en Catalogne. Sephardic Genealogy: Discovering your Sephardic Ancestors and Their World vous donne des explications sur la manière  faire des recherhces sur vos ancêtres séfarades dans de nombreux pays. Il a reçu le « Judaica Reference Book of the Year Award » en 2002. Cliquez ici pour plus de détails sur sa base de données SephardicGen.

Avotaynou, 2ème edition, 2009, 472 p.

Bonnes lectures !

Hubert Lévy-Lambert, Président fondateur d’Amussef

Categories: Newsletter

1 Comment

Deuxième anniversaire des Accords d’Abraham – AMUSSEF · 2 septembre 2022 at 12 h 48 min

[…] Attali présente ce dimanche son dernier livre Le livre de raison (notre lettre du 14 mai) dans l’émission de Frédéric Haziza : les enfants de la République sur Radio J (94,8 […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.