Après Jacques Attali, Norbert Bel-Ange, Stéphane Benayoun, Bernard Bensaïd, Charles Canetti, Ronald Cicurel, Monique Cohen, Nicole Cohen-Addad, Denis Cohen-Tannoudji, Paul Dahan, Yves Dana, Mireille Hadas-Lebel, Hervé Kabla, Haïm Korsia, Yehuda Lancry, Diana-Paola Lévy ; Maurice Lévy, André Lévy-Lang, Elliot Malki, Sylvaine Messica, Fred Scetbon-Didi, Benjamin Stora et Ariel Wizman, regardez l’interview de Régine Bessis sur notre chaine Youtube

Née à Tunis en 1950, Régine Bessis a de nombreuses cordes à son arc dont le piano et la photographie. Elle a notamment fondé les Journées Européennes de la Culture et du Patrimoine Juifs des Alpes Maritimes et le Festival Musiques Croisées de Cannes.

Pour verser votre contribution à Amussef, cliquez ici.

Actualités

  • Un nouveau musée juif à Lisbonne !

Lisbonne, l’une des capitales les plus anciennes et les plus dynamiques d’Europe, aura bientôt un musée consacré à la longue et très riche histoire juive du Portugal.

Dénommé TIKVA, ce magnifique musée sera réalisé par le grand architecte Daniel Likeskind sur un grand terrain offert par la municipalité dans le cadre d’un partenariat avec l’association Hagada, organisation privée à but non lucratif dont l’objet est de promouvoir sa création, sa construction, son installation et sa gestion.

Daniel Libeskind a réalisé le musée juif de Berlin et le redéveloppement du quartier du World Trade Center à New York. En savoir plus sur Tikva.

  • Journée mondiale des réfugiés le 20 juin

En l’honneur de la Journée mondiale des réfugiés des Nations Unies (à ne pas confondre avec la journée spéciale des réfugies juifs, fixée le 30 novembre, cf infra), Israël et les organisations juives se sont souvenus de l’histoire souvent oubliée de près d’un million de Juifs qui ont été nettoyés ethniquement des pays arabes et musulmans au cours du siècle dernier. Voir ce qu’en dit Point of no return du 20 juin.

  • I am a forgotten Jew, par David Harris

Je suis un juif oublié.

Mes racines ont près de 2 600 ans, mes ancêtres ont fait des contributions historiques de l’Afrique du Nord au Croissant fertile – mais j’existe à peine aujourd’hui. Vous voyez, je suis un juif du monde arabe. Non, ce n’est pas tout à fait exact. Je suis tombé dans un piège sémantique. J’ai précédé la conquête arabe dans à peu près tous les pays où j’ai vécu. Lorsque les envahisseurs arabes ont conquis l’Afrique du Nord, par exemple, j’y étais déjà présent depuis plus de six siècles. Aujourd’hui, vous ne trouvez quasiment plus de trace de moi dans cette vaste région.

… …

Je suis peut-être un Juif oublié, mais je ne peux pas rester silencieux. Je ne peux pas me taire, car je deviendrais complice du déni historique et du révisionnisme.

Je m’exprime parce que je ne peux pas permettre que le conflit israélo-palestinien soit défini injustement à travers le prisme d’une seule population de réfugiés, les Palestiniens.

Je m’exprime parce que ce qui m’est arrivé est en train d’arriver, avec une étrange familiarité, à d’autres groupes minoritaires de la région, y compris les chrétiens et les yézidis, et une fois de plus, je vois le monde détourner les yeux, comme si le déni résolvait jamais quoi que ce soit.

Je m’exprime parce que je refuse d’être un Juif oublié.

David Harris dirige l’American Jewish Committee (AJC) depuis 1990. Il a été qualifié par Shimon Peres z’l de ministre des Affaires étrangères du peuple juif. Voir le texte intégral de sa profession de foi sur le blog du Times of Israel (en anglais).

  • Un musée des réfugiés à Berlin !

Qui a entendu parler des réfugiés allemands de la seconde guerre mondiale ? Y a-t-il des camps de réfugiés en Allemagne ?

Longtemps leur traumatisme a été passé sous silence. Le sort de près de 14 millions de civils allemands, chassés à la fin de la Seconde Guerre Mondiale a suscité des controverses. Après des décennies de débats, un musée ouvre à Berlin pour raconter leur histoire. Les souffrances de ces populations ont d’abord été occultées par les horreurs perpétrées par les nazis, qui interdisaient de considérer les Allemands comme des victimes.

Le musée consacre également un étage à l’histoire des déplacements forcés de populations à travers le monde et le temps : du génocide arménien, à la guerre en Syrie, en passant par les boat-people vietnamiens. Plus de détails.

  • Les migrations des juifs séfarades de 1945 à 1969

Cliquez ici pour voir cette vidéo réalisée par des élèves de l’X dans le cadre de leurs travaux de fin d’étude, sous la direction d’Anne Dulphy, présidente du comité scientifique d’Amussef.

  • Judaïsme et sionisme, l’approche des rabbins séfarades, par Paul Fitoussi

Cette conférence a eu lieu le 23 juin dans le cadre des promenades sépharades organisées par la FASF présidée par André Derhy. Cliquez ici pour la visionner.

Evènements en cours ou à venir

  • Joël Mergui au CEJ sur Berechit le 27 juin à 9 h 15

Ce dimanche matin, Joël Mergui nous fait visiter avec Steve Suissa et Didier Kassabi le Centre Européen du Judaïsme (CEJ), inauguré le 29 octobre 2019 par Emmanuel Macron. Situé place de Jérusalem, près de la Porte de Champerret, le CEJ comprend une synagogue Edmond J. Safra et un espace culturel Patrick et Lina Drahi. Nous envisageons d’y faire nos premières expositions temporaires à la rentrée. Revoir l’émission.

  • De Rhodes à Tanger, chants grecs, judéo-espagnols et d’ailleurs, le 28 juin à 20 h aux Abbesses

Dans le cadre du Festival des cultures juives, l’association Aki Estamos vous invite à goûter au plaisir de la musique live avec le concert de Dafné Kritharas au théâtre des Abbesses : de Rhodes à Tanger, chants grecs, judéo-espagnols et d’ailleurs, le 28 juin à 20 h S’inscrire.

  • Moïse de Tétouan, Sa mémoire en héritage 1492-1962, Mardi 29 juin à 19 h

Conférence ZOOM organisée par Morial avec Sylviane SERRUYA à l’occasion de la sortie de son livre. S’inscrire

  • Réfugié, rebelle, guérisseur, bâtisseur de la paix, avec David Gerbi, Mardi 29 juin à 20 h 30

David Gerbi, psychanalyste, a été expulsé de Libye avec sa famille en 1967. Il y est retourné en 2011 avec l’intention de restaurer la synagogue Dar Al-Bishi à Tripoli, mais il a dû fuir pour sa vie. Les menaces ne l’ont pas dissuadé de sa mission de tendre la main au gouvernement libyen et d’œuvrer pour la réconciliation entre juifs et musulmans libyens. Cliquez ici pour participer.

  • Gérard Garouste et Marc-Alain Ouaknin chez Templon, prolongé au 3 juillet

Sous le titre de Correspondances, Gérard Garouste raconte sa rencontre avec la littérature de Franz Kafka et avec la philosophie de Marc-Alain Ouaknin à la Galerie Templon, 28 rue du Grenier St Lazare.

  • Assemblée générale d’Amussef le 30 juin à 14 h- dernier avis

Notre assemblée générale annuelle aura lieu le 30 juin à 14 h en visioconférence. Le rapport annuel et la convocation sont adressés personnellement aux membres à jour de leur cotisation. Cotisez ou renouvelez votre cotisation si ce n’est déjà fait !

  • Réunion de l’association France-Algérie le 4 juillet à 20h30

Réunion organisée sur zoom au sujet du livre de Nicole Cohen-Addad, Aïssa Kadri , Tramor Quemeneur sur le 8 novembre 1942, résistance et débarquement allié en Afrique du Nord (notre lettre du 5 juin). Cliquez ici pour participer.

  • Commémoration des exils le 28 novembre

Notre journée de commémoration de l’exil des juifs des pays arabes aura lieu dimanche 28 novembre, en principe en présentiel dans la salle des fêtes de la Mairie de Paris Centre (ancienne mairie du 3ème).

Nouvelles lectures

  • Mufti, par Yves Azeroual

Cette biographie romancée part de la vente aux enchères à Jérusalem en 2017, de 6 photos inédites montrant le Grand Mufti al-Husseini vers 1943, visitant les camps de ses alliés nazis. Le journaliste français Yirhiel Azriel décide aussitôt de se lancer sur les traces de ces photographies car un détail le frappe : pourquoi les plus élémentaires références historiques concernant ce sulfureux personnage sont-elles quasi absentes ? De l’Empire ottoman à la Palestine mandataire, du génocide arménien aux pogroms de Hébron, de l’Irak insurrectionnel au cœur du Berlin nazifié, de la Suisse désespérément neutre à la France d’après-guerre soucieuse de ménager les populations musulmanes de son empire colonial, une longue traque à travers l’histoire et la mémoire met au jour des épisodes inédits, sinistres et parfois rocambolesques de l’existence de ce personnage énigmatique et rusé, adulé par les uns et haï par d’autres.

Né en 1962 à Paris dans une famille d’origine algérienne, Yves Azeroual est journaliste, écrivain, créateur de chaines de télévision dont i Télé et d’émissions dont Secrets d’Histoire. Il a écrit de nombreux livres dont Mitterrand, Israël et les Juifs (1990) ou A-t-on le droit de défendre Israël ? (2004). Après Mufti, qui a eu le prix Patrick Quentin de la Licra, il vient de sortir Faubourg Montmartre (2021), roman qui brode sur la saga des frères Zemmour, originaires de Sétif, rois de la pègre parisienne au siècle dernier (rien à voir avec Eric !). Il a réalisé une quinzaine de documentaires, dont Une journée au Louvre (2014) ou Yitzhak Rabin, le guerrier de la paix (2015) et, dernièrement, l’Islamogauchisme, la trahison du rêve européen (2020).

Le Passeur, 2020, 260 p.

  • La grande extension, par Jean-David Zeitoun

L’amélioration de la santé humaine est une anomalie à l’échelle de l’évolution. Pendant des dizaines de milliers d’années, les humains ne vivaient pas plus de trente ans en moyenne. La grande extension de notre espérance de vie a commencé autour des années 1750 en Occident. Lente mais continue, elle est principalement due à la désinfection et à une meilleure alimentation. C’est ainsi que, en deux siècles, notre longévité a doublé. Depuis 1950, les progrès de la médecine et de la pharmacie ont permis de gagner encore vingt-cinq années de vie. Mais, en parallèle, les humains ont fait émerger deux énormes risques, environnemental et comportemental, qui causent les maladies chroniques et rendent possible une rétrogression de la santé humaine. La pandémie de Covid-19 n’est pas le fait du hasard. Elle est une illustration sévère des dysfonctionnements des sociétés humaines et notamment de leur rapport à l’environnement. Le SARS-CoV-2 est un produit naturel, mais son émergence et sa persistance sont des produits humains. Le grand récit de la santé humaine.

D’origine tunisienne, Jean-David Zeitoun est médecin spécialiste de hépato-gastroentérologie. Il a été interne et chef de clinique à l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris. Il est également diplômé de Sciences Po Paris et docteur en sciences. Il enseigne à Sciences Po Paris et à l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique. Il est aussi conseil auprès des industries de santé et co-fondateur d’Inato, une startup d’analyse de données spécialisée dans les études cliniques et leur recrutement. Il a écrit plusieurs articles pour des médias de référence comme Le Monde, Les Echos ou Slate.fr et il est contributeur régulier au Huffington Post France.

Denoël, 2021, 352 p.

Le MUSSEF a besoin de vous !

Le MUSSEF s’est donné comme devoir d’entretenir la mémoire des juifs du monde séfarade, méditerranéen et oriental, exilés au milieu du siècle dernier. Sa raison d’être est de raconter leur histoire et leur souffrance et d’en faire un exemple universel d’ouverture et de tolérance. Cliquez ici pour plus de détails sur ce magnifique projet.

Adhérez à Amussef ou renouvelez votre adhésion pour 2021. Votre cotisation ne vous coûte qu’un tiers après impôt. 

Vous êtes Membre actif avec 50 €. Vous pouvez aussi être Donateur (100 €) ; Bienfaiteur (300 €) ; Mécène (1000 €) ; Fondateur (10.000 €) ; Parrain (50.000 €), membre du Cercle Maïmonide (à partir de 100.000 €).

Pour contribuer à Amussef, le plus simple est d’utiliser Hello Asso

Merci d’avance et bonne santé !

 Hubert Lévy-Lambert, Président d’Amussef

LA MEMOIRE VIVE DES COMMUNAUTES JUIVES DU MONDE SEFARADE, MEDITERRANEEN ET ORIENTAL

 Instagram Facebook  Twitter LinkedIn Youtube

Avis de recherche

Qui connait Francine Bardo, fille du peintre Maurice BISMOUTH (Tunis 1891- Los Angeles 1965) ou un ayant-droit ?

Categories: Newsletter

1 Comment

Un nouveau bureau pour aller de l’avant ! – AMUSSEF · 3 juillet 2021 at 9 h 28 min

[…] David Harris dirige l’American Jewish Committee (AJC) depuis 1990. Nous avons publié sa profession de foi : Je suis un juif oublié dans notre lettre du 26 juin. […]

Répondre à Un nouveau bureau pour aller de l’avant ! – AMUSSEF Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *