Les 16 et 17 juillet 1942, 12 884 hommes, femmes et enfants juifs sont arrêtés par la police parisienne lors de la rafle du Vél’ d’Hiv’. Ils seront presque tous déportés à Auschwitz et exterminés par les nazis.

Elisabeth Borne a commémoré les 80 ans de ce drame à l’emplacement même où il s’est déroulé et Emmanuel Macron a inauguré le musée-mémorial créé dans l’ancienne gare de Pithiviers qui servait de gare de triage pour les déportés sans retour.

Evénements récents

  • Lancement de nouvelles instances par le Roi du Maroc pour le judaïsme marocain
Mohammed VI préside un conseil des ministres accompagné du prince héritier Moulay Hassan, au palais royal de Rabat, le 13 juillet 2022. – / AFP

Le gouvernement marocain a annoncé le 13 juillet qu’il va lancer plusieurs initiatives visant à renforcer la communauté juive marocaine, à préserver le lien culturel et historique avec le judaïsme et à améliorer les liens avec les Juifs d’origine marocaine.

Le roi Mohammed VI, accompagné de son fils le prince héritier Moulay Hassan, a approuvé ce plan le 13 juillet, lors d’une réunion du conseil des ministres tenu exceptionnellement au palais royal de Rabat.

  • Interview de Karine Tuil dans InfoJModerne du 17 juillet

Karine Tuil, autrice des Choses humaines et de La Décision (notre lettre du 8 janvier), évoque ses années d’études de droit, ses racines familiales et ses débuts en tant qu’écrivaine. « …J’ai grandi à Joinville-le-Pont, dans le Val-de-Marne. Mes parents, des immigrés juifs tunisiens, étaient arrivés en France quand ils avaient 18 et 20 ans. A Paris, mon père a commencé par vendre des meubles… »

Cliquez ici pour lire l’intégralité de l’interview.

  • Marrakech du rire le 19 juillet sur M6
Elie Semoun et Jamel Debbouze

Après une interruption de trois ans à cause du covid, le Marrakech du rire était de retour sur M6 le 19 juillet. Jamel Debbouze a célébré le dixième anniversaire de son show dans le Palais El Badi avec une pléiade d’artistes dont Camille Lellouche ou Elie Semoun qui a dit :

«J’y participe depuis le début. J’adore le Maroc et les Marocains, qui ont une autodérision et un sens de l’humour extraordinaire. J’ai aussi un lien fort avec Jamel. Sa famille et la mienne viennent de Taza… »

Evénements en cours ou à venir

  • L’Orienbal, dernière ce samedi 23 juillet

L’OrienBal, le spectacle en hommage aux artistes de cabarets parisiens orientaux originaires d’Algérie et d’Égypte, c’est ce samedi 23 juillet à 21h15 au Théâtre de Verdure de la Girandole, 65 rue Pierre de Montreuil, Montreuil
Prix : 6 et 10€, gratuit pour les moins de 8 ans. Cliquez ici pour plus de détails.

  • Photos d’Oriane Zerah à l’Espace des femmes, derniers jours

Afghanistan : des roses sous les épines est une exposition de photos d’Oriane Zerah. Née à Paris d’une famille d’origine marocaine, Oriane partage son temps entre le Pakistan, l’Inde et l’Afghanistan où elle a courageusement choisi de rester malgré la prise de pouvoir des talibans. Dans cette série, elle centre sa réflexion autour des fleurs, éléments de nature et de beauté qui, dans la vie quotidienne du peuple afghan, contrastent avec la violence et l’horreur d’une guerre permanente.
Espace des femmes Antoinette Fouque, 35 rue Jacob, jusqu’au 27 juillet

  • Voyage au Maroc avec le Keren Hayesod du 14 au 18 septembre

Le Keren Hayessod organise un voyage exceptionnel au Maroc du 14 au 18 septembre à la découverte du judaïsme marocain, de Rabat et des merveilleux sites de Fès et Meknes. Plus d’infos et inscription à Sophie Barr par mail ou par téléphone au 06 74 27 60 35.

  • Cahiers noirs. 1-Viviane, 2-Ronit, deux films de Shlomi Elkabetz
Ronit et Schlomi Elkabetz- © JASON KEMPIN GETTY IMAGES NORTH AMERICA via AFP

Le titre du premier film, Viviane , se refère au personnage joué par Ronit Elkabetz dans les trois films qu’elle a cosignés avec son frère Shlomi (Prendre femme, Les Sept Jours et Gett, le procès de Viviane Amsalem). Dans le second film, Shlomi mêle archives familiales, scènes de film, et séquences tournées pour l’occasion avec ses parents. Cliquez ici pour savoir où ces films passent actuellement en France.

Actrice, scénariste et réalisatrice, Ronit Elkabetz est née en 1964 à Beer-Shevahttps://fr.wikipedia.org/wiki/Ronit_Elkabetz – cite_note-Ishim-1 dans une famille originaire d’Essaouira. Elle a reçu de multiples récompenses en Israël et à l’étranger. Elle est malheureusement morte en 2016 à Tel Aviv d’un cancer du poumon.

  • Remember Baghdad, visible sur Netflix

Nous vous avons parlé dans notre lettre du 31 août 2021 de ce passionnant documentaire de Fiona Murphy. On y suit cinq familles juives originaires d’Irak dont l’homme d’affaires Edwin Shuker. Alors que les 140.000 juifs d’Irak ont dû fuir leur pays peu après la création de l’Etat d’Israël, peut-on croire qu’une juive, Renée Dangoor, 21 ans, a été couronnée Miss Bagdad en 1947 ! Cliquez ici pour lire sa présentation par Lyn Julius pour Jewish Renaissance en 2017. Vous pouvez maintenant le voir sur Netflix.

Nouvelles lectures

  • Le Trésor du Temple, par Eliette Abécassis

Avril 2000, désert de Judée. Un archéologue sacrifié sur un autel, près des grottes de Qumran. Les services secrets israéliens en état d’alerte. Ary Cohen, le héros de Qumran, éperdument amoureux de la mystérieuse Jane, est plongé au coeur d’une des plus extraordinaires énigmes de l’Histoire qui unit, au fil des siècles, les Esséniens, les Templiers et la secte des Assassins. Et, remontant du fond des âges, le mystère du trésor du Temple que certains rêvent toujours de reconstruire…

Normalienne et agrégée de philosophie, Éliette Abécassis est née en 1969 à Strasbourg. Elle a écrit de nombreux livres dont Qumran (1996), La répudiée (2000), Le Livre des passeurs (2007, avec son père Armand), Sépharade (2009), Et te voici permise à tout homme (2011), Alyah (2015), L’Envie d’y croire (2019) et Instagrammable (2021, notre lettre du 2 avril 2021).

Albin Michel, 2001, 352 p.

  • Matérialisme et morale biblique, par David Bensoussan

Les découvertes scientifiques ont mis en évidence les lois de la nature et de l’évolution et en ont exclu l’intervention divine. La science de l’évolution a rogné la conviction religieuse du fait que la croyance en un dieu omniprésent et omniscient n’est plus nécessaire pour expliquer des mystères de la nature.

Cliquez ici pour lire la suite de l’article.

Ancien président de la Communauté sépharade unifiée du Québec (CSUQ), David Bensoussan est professeur d’électronique. Il a à son actif un long passé d’engagement dans des organisations philanthropiques. Il a été membre de la Table ronde transculturelle sur la sécurité du Canada. Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont un commentaire de la Bible et du livre d’Isaïe, un livre de souvenirs, un roman, des essais historiques et un livre d’art.

  • Réaliser l’impossible, par Michel Bourla

Les mois dont il est question dans ce livre furent les plus difficiles, les plus stimulants et les plus gratifiants de mon existence, aussi bien d’un point de vue personnel que professionnel. L’histoire de notre succès est celle de la conjonction de trois valeurs : le pouvoir de la science, l’importance pour la société de bénéficier d’un secteur privé dynamique, et l’immense potentiel de l’ingéniosité humaine.

Michel Lafon, 2022, 336 p, traduit de l’anglais (Moonshot, notre lettre du 15 juillet).

  • Les juifs tunisiens, un monde à part, par Laurent Cohen-Coudar
Juifs tunisiens (c) Actualité juive

Laurent Cohen-Coudar nous explique dans le dernier numéro d’Actualité juive que, où que vous vous trouviez sur cette planète, l’héritage des coûtumes et traditions judéo-tunisiennes continue d’exister et de se transmettre.

Actualité juive, 21juillet, page 18. Cliquez ici pour lire l’article entier.

  • Toni tout court, par Shane Haddad

Toni tout court (P.O.L) premier roman de Shane Haddad, est un bain de jouvence insolite. Il plonge le lecteur dans l’intériorité d’une jeune fille, le jour de ses vingt ans, et dans le foisonnement de son vécu, de ses émotions et de ses rêves. Une voix narrative porte le fil d’une pensée tout en méandres et en court-circuits, qui mêle les mots des autres, des pensées à peine formulées, des réminiscences du passé et une perception du présent toujours en mouvement.

Née en 1997 au Havre, diplômée du master de création littéraire de l’Université le Havre Normandie, Shane Haddad a grandi entre deux cultures, française et tunisienne, et deux religions, catholique et juive. Toni tout court, son premier roman, a été salué par la critique. Pour François Busnel (la Grande Librairie), ce livre a un genre et un style qui défient les codes. Pour Avril Ventura (Elle), il s’agit d’une journée haletante auprès d’une héroïne insaisissable

POL 2021 et Folio, 2022, 150 p.

  • Blouses blanches, étoiles jaunes, par Bruno Halioua

Quel fut le sort réservé aux médecins juifs, en France, pendant la Seconde Guerre mondiale ? Quelle fut l’attitude du corps médical, de la presse, des facultés de médecine ? Et la part de responsabilités du conseil de l’Ordre ? Ont-ils pu adoucir le sort des juifs lors de la rafle du Vel d’Hiv, dont on célèbre le 80ème anniversaire ? 

Président de l’AMIF (Association des médecins israélites de France) et membre du bureau de l’INSSEF (Institut Européen du Monde Séfarade), Bruno Halioua est dermatologue et chargé de cours d’histoire de la médecine à l’université Paris VI, ancien chef de clinique à la faculté de médecine de Paris, titulaire d’un DEA d’histoire contemporaine et membre de la Société française d’histoire de la médecine. Il a écrit de nombreux livres dont La Médecine au temps des Hébreux ; La Médecine au temps des pharaons (2008), ou Leur seconde guerre mondiale (2020, notre lettre du 30 janvier).

Liana Lévi, 2000, 288 p.

  • Schlepping across the Nile, par Aaron Zevy

Ce livre est un recueil de vignettes, de mémoires et d’histoires, tirés des trois premiers livres de Zevy, qui crépitent d’esprit, de sentimentalité effrontée et de conscience de soi non filtrée. Cette collection ajoute une touche comique et souvent poignante à l’histoire des près de 1 million de Juifs qui vivaient dans les pays arabes avant la Seconde Guerre mondiale.

Né en Egypte, d’un père ashkénaze et d’une mère séfarade, Aaron Zevy a écrit plusieurs livres de souvenirs dont Almost the truth, The Goldfarb Chronicles ou The Bubbe Meise and Other Stories.

Amazon, 2022, 194 p. Cliquez ici pour plus de détails.

Bonne semaine et bonnes lectures !

Hubert Lévy-Lambert, Président fondateur d’Amussef

Categories: Newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.